FORREST GUMP

Les films
qui font du bien.
Les films
qui rendent heureux !

Tous les bons films ne sont pas des Films Bonheur... mais tous les Films Bonheur sont de bons films !


WALL-E
FILM BONHEUR
30 juil. 2008

WALL-E
JE (ME) L'OFFRE !

JE (ME) L'OFFRE !

WALL-E
Faites la connaissance de WALL-E (prononcez "Walli") : WALL-E est le dernier être sur Terre et s'avère être un... petit robot ! 700 ans plus tôt, l'humanité a déserté notre planète laissant à cette incroyable petite machine le soin de nettoyer la Terre. Mais au bout de ces longues années, WALL-E a développé un petit défaut technique : une forte personnalité. Extrêmement curieux, très indiscret, il est surtout un peu trop seul... Cependant, sa vie s'apprête à être bouleversée avec l'arrivée d'une petite "robote", bien carénée et prénommée EVE. Tombant instantanément et éperdument amoureux d'elle, WALL-E va tout mettre en oeuvre pour la séduire. Et lorsqu'EVE est rappelée dans l'espace pour y terminer sa mission, WALL-E n'hésite pas un seul instant : il se lance à sa poursuite... Hors de question pour lui de laisser passer le seul amour de sa vie... Pour être à ses côtés, il est prêt à aller au bout de l'univers et vivre la plus fantastique des aventures !
Wall-E s'avère être une ode à l'humanité, un bijou visuel et une superbe réflexion sur le monde contemporain.

Réalisateur

Andrew Stanton

Actrices et acteurs principaux

  • Philippe Bozo
  • Marie-Eugénie Marchal
  • Emmanuel Jacomy

Nationalité

USA

Bande

Annonce



C'EST

VOTRE FILM BONHEUR


Wall-E s'avère être une ode à l'humanité, un bijou visuel et une superbe réflexion sur le monde contemporain. Ratatouille marquait déjà un tournant dans le film d'animation, par sa mise en scène riche et subtile, et par son scénario d'une inventivité et d'une profondeur inégalée. Wall-E est la magnifique continuation de cette volonté, et peut-être plus encore. En s'inscrivant clairement dans ce qui constitue les fondements même du cinéma : c'est-à-dire une image épurée, sans dialogues, jouant sur les quiproquos et les situations burlesques, Wall-E renoue à sa manière avec le cinéma muet d'antan, et le théâtre tout en apportant sa fantaisie et son regard critique. Andrew Stanton, qui est le père incontestable de ce projet, puisqu'il est le scénariste et le réalisateur de ce film, donne beaucoup de lui, avec pudeur et intelligence, ajoute de la profondeur et de l'émotion à la beauté formelle de Wall-E. C'est ainsi que ce nouvel enfant des studios Pixar possède une âme, ce petit quelque chose que tout spectateur attentif ressent dans ses tripes, un petit frisson de bonheur qui lui parcourt l'échine.
Vivienman (sur Allo-Ciné)
S'il n'est pas rare que les films d'animation véhiculent autant, sinon plus d'émotions que beaucoup de films live, absolument rien ne pouvait nous préparer à la vague de sentiments qui s'apprête à nous submerger en découvrant le dernier né du studio Pixar, j'ai nommé "WALL-E". En effet, en plus d'avoir réalisé une bouleversante histoire d'amour et d'avoir rendu WALL-E tellement humain et attachant (honnêtement, qui peut résister à cet adorable petit robot??), ils ajoutent à leur film une tonalité beaucoup plus adulte avec un thème écologique parfaitement intégré et surtout, on ne peut qu'être admiratif de leur audace à critiquer ouvertement (et à raison!!) la politique de l'environnement de nombreux pays. Cela dit, Pixar oblige, l'humour est de la partie du début à la fin et à l'accoutumée, l'animation atteint véritablement des sommets. "WALL-E", un film pour les spectateurs de 7 à 77 ans, un classique instantané, un adorable spectacle duquel on sort avec des étoiles pleins les yeux. Merci Monsieur Stanton!!
DanielOceanAndCo (sur Allo-Ciné)

Il y a des choses qui nous dépassent dans le cinéma. Comment un clignement de "sourcil" ou des "yeux" en 3 pixels sont-ils plus émouvants qu'une immense majorité de films émouvants ? Comment un robot est il plus touchant, que la majorité des personnages touchants ? Wall-E propose un voyage somptueux dans l'univers des sentiments, comme si Pixar nous montrait a quelle point nous sommes dépassé par notre propre bêtise. Ici l'amour ça n'est pas une conclusion sexuellement intense mais une empoignade de main mécanique plus douce que la peau suave d'Angelina Jolie., plus drôle que les frasques impensables de Ben Stiller, plus charmante que le sourire de Keira Knightley, plus vivant que le visage de Jim Carrey. Merci Pixar pour ce bouleversant moment de cinéma.
yukimura22 (sur Allo-Ciné)
Comment être ému par une boîte de conserve? D'une audace incroyable, "Wall-E" est une merveille poétique assortie d'une qualité visuelle exceptionnelle! Dès les premières minutes on se prend au jeu ! Peu de dialogues mais tout ressort par ses expressions et sa gestuelle: un travail remarquable ! Au-delà de l'esthétisme et d'un scénario sans failles, c'est également au moyen de cette fable moralisatrice, que les auteurs tentent de nous sensibiliser à l'avenir du monde, au chemin que le capitalisme et notre société de consommation nous fait prendre, presque inexorablement, vers une pollution qui rendra notre planète inhabitable ! Brute, drôle, attendrissant, inventif, intelligent, généreux, "Wall-E" est tout ça à la fois, un film d'anticipation dénonçant une vraie bombe à retardement ! Le chef d'oeuvre n'est pas loin...
chrischambers86 (sur Allo-Ciné)

Wall-E, ce petit robot à la tête d'E.T. est l'image même d'un enfant découvrant le monde : curieux, un brin audacieux, plein de bonne volonté et définitivement courageux, n'hésitant pas à braver l'espace pour retrouver celle qu'il aime. Wall-E est le reflet parfait de ce que nous devrions être : observer le monde à travers les yeux d'un enfant. Un peu naïf, je le sais. Servis d'une BO à couper le souffle, on s'émerveille devant ces robots, on s'émeut devant cette histoire d'amour simple mais pure, on est époustouflé devant ces graphismes toujours aussi surprenants. Wall-E est comme tous les films Pixar (je n'ai pas honte de le dire) un vrai chef d'oeuvre d'innovation, d'imagination et de beauté. A consommer, sauce douce ou corsé, mais définitivement sans modération...
milo74 (sur Allo-Ciné)
Pixar s’empare, une fois n’est pas coutume, d’un sujet très mode en ce moment, l’écologie. Et Pixar assume, aussi. Il signe, également, sans aucun doute, l’un de ses films les plus beaux et les plus tristes. Là, où le petit robot WALL-E entasse les milliers d'ordures compactées, le monde à pris la couleur des feuilles mortes d’automne, la poussière voltige et les chemins rocailleux s’enlacent jusqu’au au pied des tours de déchets ; où résonne, depuis tant d’années, aucun son, aucune vie. Juste le vent et la solitude. C’est un film drapé d’un voile désespérant mais magnifique de poésie désillusionnée, où se reflète l’erreur de l’homme qui s’est détruit et qui s’en est allé. WALL-E est ce que le cinéma d'animation - et le cinéma tout court - a pu nous offrir de mieux. WALL-E, n'ayons pas peur des mots, est un chef-d’œuvre, un moment magique, entre notes sombres et grave, pointes de pessimisme, mais surtout d'espoir, illustré sans mièvrerie. L'espoir, pour WALL-E, c'est ses petits objets trainant, par-ci, par-là, dans sa cave fourre-tout : un briquet, par exemple. Une guirlande. Une cassette : le film « Hello, Dolly ! », repassé en boucle. Et cette chanson émouvante ou l'amour entre les deux personnages s'insuffle, leurs mains se rapprochent, se caressent, que fixe WALL-E les yeux embués, ignorant encore qu'il trouvera en EVE un remède à sa solitude, et mieux, son manque d'amour...
L’amour, illustré par petites trouvailles tours à tours drôles, tours à tours tristes. Visuelles, chaplinesques, où rien ne se dit, où tout se vit, en silence, comme dans un long poème d’amour. Jusque dans l’espace, au milieu des étoiles, les deux robots dansent, fusent. Ramènent, sous la forme d’une plante, la preuve d’un espoir pour une nouvelle ère humaine. Le film change de ton, à ce moment là, et dévoile une série de mollusques ignobles coupés du monde ayant oubliés l’existence de la terre. Prétexte à un hilarant rassemblement de robots, WALL-E et EVE, parcourent le vaisseau en long, large et en travers. L’aventure commence. Les idées fusent. Les lumières s’éteignent. Un son que l’on connaît bien se fait entendre. Un homme prend son café sur le Beau Danube Bleu. Le même homme, plus tard, parvient à se lever, car l'espoir est là, sur Ainsi parlait Zarathoustra. Hommage au cinéma et à ses plus grands poèmes, hommage à la vie et ses plus grands secrets, à ses danses, ses fermes et ses rires infinis qui se sont finis, WALL-E fascine. Grouillant d'humanité et de densité émotionnelle, il est l'une des plus belles réussites du studio à la lampe.
B-Lyndon (sur Allo-Ciné)
 
Wall-E, c'est simple et profond, poétique et drôle, beau et pas bateau...Les références fusent à chaque instant, jusqu'au générique final. L'action n'est là que pour nous laisser le temps de savourer chaque tableau de poésie, mais aussi absorber chaque thème, aussi grave soit-il, qui est abordé. Si vous vous demandez si vous avez encore un coeur, une âme d'enfant en vous, vous le saurez à la sortie de la projection.
Teuf76 (sur Allo-Ciné)

Je trouve que cette satire donne grandement à réfléchir, sous ses airs de divertissement. Et pour une fois, l'homme ne s'est pas pris pour Dieu et n'a pas créé le robot à son image. Fort heureusement pour nos deux compères. Wall-E et Eve découvre ce que nous, humains, avons oubliés. Ils restent la mémoire que nous n'avons plus. Fragilisés du bulbe que nous sommes. Ils s'émerveillent et se battent pour des valeurs simples et qu'ils croient sûres. Comme beaucoup d'autres films, ce métrage allume la mèche lente de la prise de conscience. C'est un moyen soft de nous faire comprendre qu'à partir de là, rien n'est inéluctable. De fait, le clin d'oeil à « 2001, l'odyssée de l'espace » résume bien le film. Tout n'est qu'un éternel recommencement.
Yfaut (sur Allo-Ciné)
Un film monstrueusement intelligent, émouvant, hilarant, qui vous met les larmes aux yeux du générique de début, absolument pessimiste,au générique de fin, excellent. Pixar vient de marquer non seulement le cinéma d'animation, mais aussi le cinéma tout court: un film de SF avec un petit robot qui ne parle qu'en bruitages et qui part à la recherche d'un autre robot 100 fois plus technologique que lui, c'est tout simplement du jamais vu. Voilà le film d'animation dont on ne se lassera jamais, même après 50 visions, dans une trentaine d'années.
tib20011 (sur Allo-Ciné)

Quand l'animation atteint de tels sommets stratosphériques, on en oublie la technique pour ne plus voir que la fable humaniste et écologique. C'est tout le talent des petits génies de Pixar, ils n'ont pas oublié que toutes les technologies ne sont rien si elles ne sont pas au service d'une histoire. Certains studios feraient bien de s'en inspirer ... Avec en bonus des références pour tous les amoureux du cinéma comme ce moment inoubliable autour de 2001, L'Odyssée de l'Espace. Bref, que du bonheur, alors ceux qui veulent rester wall-e, on eeeeeeeeeeeeeeeeva
ariko51 (sur Allo-Ciné)
C'est avec beaucoup d'impatience et d'appréhension que je suis allée (que j'ai couru) à l'avant-première du dernier né des studios Pixar. Dès les premières minutes, on se prend d'affection pour cette paire de jumelles montée sur chenilles. Avec pour seule compagnie une petite blatte (ou un cafard ?), notre hérobot poursuit sa tâche de traitement des déchets que les humains ont entassé sur la Terre durant des siècles. Lorsque EVE, la « robote » au design très « Apple », arrive sur la planète bleue, devenue plutôt grise, Wall-E découvre un tout nouveau sentiment : l'amour ! On a vraiment du mal à croire que ce ne sont que des données dans un ordinateur tant les génies de chez Pixar réussissent le pari de nous couper le souffle à chaque scène. La première partie du film entièrement dénuée de parole étonne par sa capacité à transmettre des émotions (on en regretterait presque l'arrivée des dialogues par la suite.) La caverne d'Ali Baba qui sert de domicile à Wall-E est une vraie mine de détails et regorge de clins d'oeil et de références. L'humour est justement dosé, sans lourdeurs, le tout sur un fond de critique ouverte de notre société de consommation actuelle. Un bijou donc, petite poésie écolo, à mettre sous tous les yeux.
zofy13 (sur Allo-Ciné) 

Pas de blablas interminables et creux, ni de gags éculés et sans imagination : "Wall-E" touche par sa sobriété, sa subtilité, et l'incroyable expressivité qui peut se dégager de ce petit tas d'écrous. La situation est exposée simplement, de manière presque minimaliste, ce qui en rend l'émotion et l'humour d'autant plus universels. Même en osant un changement d'atmosphère en deuxième partie, le maintien de la rigueur graphique et discursive - ponctués de clins d'oeil à "2001" absolument tordants - rend ce spectacle absolument irrésistible jusqu'à la dernière seconde. N'ayons pas peur des moments, c'est l'un des grands chefs-d'oeuvre de l'année.

lhomme-grenouille (sur Allo-Ciné)


Affiche

WALL-E


WALL-E




Haut