FORREST GUMP

Les films
qui font du bien.
Les films
qui rendent heureux !

Tous les bons films ne sont pas des Films Bonheur... mais tous les Films Bonheur sont de bons films !


COMME UN AVION
P'tit bonheur
10 juin 2015

COMME UN AVION
JE (ME) L'OFFRE !

JE (ME) L'OFFRE !

Amazon
iTunes
COMME UN AVION
Michel, la cinquantaine, est passionné depuis toujours par les avions. Un jour, il tombe en arrêt devant des photos de kayak : on dirait presqu’un avion. C'est le coup de foudre. En cachette de sa femme, il achète un kayak, pagaie des heures sur son toit, et rêve d’épopées en solitaire. Michel se décide enfin à partir sur une jolie rivière inconnue. Sa première escale est dans une guinguette où il rencontre la patronne Laetitia, la jeune serveuse Mila et les quelques habitués. Michel y installe sa tente pour la nuit… et, le lendemain, a beaucoup de mal à quitter les lieux…
Réservé aux adultes possédant un "enfant intérieur" bien vivace.

Réalisateur

Bruno Podalydès

Actrices et acteurs principaux

  • Bruno Podalydès
  • Sandrine Kiberlain
  • Agnès Jaoui

Nationalité

France

Bande

Annonce



C'EST

VOTRE FILM BONHEUR


J'éprouve une sorte de plaisir irrationnel à regarder les films de Bruno Podalydès. Je ne saurais pas vous expliquer ce plaisir, mais ce qui est sûr c'est qu'il est bien présent. Même constat avec "comme un avion". J'ai passé 1h45 avec une sorte de sourire paisible face à l’extrême douceur qui se dégage de ce film. Pourtant, en apparence, "Comme un avion" n'est qu'une comédie familiale de plus dans le paysage cinématographique français. Mais il y a "quelque chose" qui permet à ce film de se détacher de la médiocrité habituel de ce genre de film. "Comme un avion" c'est pleins de petits trucs insignifiant qui mis bout à bout deviennent étrangement hilarant. Je me suis demandé si un film comme celui-ci méritait la note maximale que je viens de lui attribuer. Puis je me suis souvenu de ma déception lorsque j'ai vu le générique de fin. Quand on a envie qu'un film se prolonge sur une heure supplémentaire, alors c'est que l'on frôle la perfection.
L'homme le plus classe du monde (sur Allo-Ciné)

Attention ceci n’est pas une critique. Ce n’est pas une publicité non plus, ou alors strictement gratuite. C’est le conseil d’un ami. Un ami qui vous invite à voir ce qu’il a vu, à vous envoler et à plonger dans une fable merveilleuse. Quand Michel, aidé par sa femme (Sandrine Kiberlain) prend la rivière, le film reste drôle, il devient poétique, puis philosophique, alors qu’il s’installe pour une première nuit dans le jardin d’une guinguette sympathique au bord de l’eau. La magie est possible grâce à un dosage parfait des ingrédients, si les gags sont nombreux, il sont joués avec une justesse impressionnante et ne mettent pas en péril la mélancolie du film, ni la douceur du scénario. Les comédies de cette qualité sont rares.
rogerpierre98c (sur Allo-Ciné)

Le nouveau virus podalydèsiste se caractérise par des poussées incontrôlables d'empathie pour ses semblables, y compris les plus acariâtres, une tendance irrésistible à la divagation douce, des irruptions impétueuses de poésie lunaire. On note aussi une propension à faire l'éloge de la lenteur, une inclinaison à la paresse, une faiblesse pour la vie en communauté doublée d'une disposition pour le sexe décomplexé et assortie d'un fort penchant à ne rien prendre au sérieux en consommant l'absinthe sans modération. Propagé avec enthousiasme par des vecteurs d' autant plus virulents qu'ils ont pris l'apparence d'acteurs aussi talentueux que populaires, il déclenche chez le sujet infecté, déjà fragilisé par les précédentes souches ( Oléron, Berthe, Dieu, Bancs...), un état béat proche de la crétinerie (doublé très curieusement d'une compulsion irrépressible à consulter un dico de synonymes ). Aucune cure n'est aujourd'hui disponible. Ni d'ailleurs souhaitable à l'avenir.
Avoine M. (sur Allo-Ciné)

Mon dieu, Quel pied...Un film Jubilatoire ...un authentique shoot de bonheur pur et simple....Mais réservé uniquement aux adultes possédant un "enfant intérieur" bien vivace ...on rit beaucoup en plus !!! Merci
Jacques C. (sur Allo-Ciné)

Il y a tout dans ce film : de la poésie , de l'humour , de l'aventure ( même si elle est plutôt dans la tête des personnages) , de l'amour ... beaucoup d'amour , et puis il y a Sandrine, Agnès , Bruno et les autres ... Le genre de film d'ou l'on ressort joyeux ... alors un conseil courrez vite voir ce film !
hpb (sur Allo-Ciné)

Voici un film qui fait du bien ! Point d'adversité ici : le temps s'y écoule avec une fluidité enchanteresse. Ode à la liberté, "Comme un avion" nous fait planer au cours de ce voyage aux multiples péripéties et nous amène subtilement à nos propres questionnements. Le jeu des acteurs, toujours très juste et les dialogues savoureux donnent toute la dimension à cette histoire pleine de poésie, éminemment positive sans jamais être niaise. Certainement l'un des meilleurs films de Bruno Podalydès.
sandinista92 (sur Allo-Ciné)

Voici une comédie de… haut vol, drôle, touchante, intelligente et revigorante. Bruno Podalydès a réussi ici son meilleur film, plein de fantaisie, de mélancolie existentielle. On pense à Prévert… et à Gaston Lagaffe ! On sort léger, heureux d’avoir ri, d’avoir pris le temps, de s’être rappelé que la vie peut être charmante si on va au bout de ses rêves et que seuls les vieux cons (Pierre Arditi en l’occurrence) ne surnagent pas. Et cette belle aventure s’égrène sur fond de belles chansons, de dialogues savoureux et d’interprétations magnifiques que la Comédie-Française a généreusement pourvues. Le titre confirme que Bruno Podalydès a su donner des ailes à ce trésor de comédie !
mazou31 (sur Allo-Ciné)

Un film fin et drôle. Un film gentil et intelligent. Poétique et profond. Un homme traverse la crise de la cinquantaine, mais aucune douleur, aucune souffrance au premier plan. Les sentiments, les douleurs sont transposées avec une infinie délicatesse.
Munro (sur Allo-Ciné)
 
 

Notre

Point de vue


 

Peut-on aimer un film juste à cause de la chanson de son générique de fin ? A priori non, ce n'est pas du jeu.

D'autant qu'on en voudrait presque au réalisateur d'utiliser ce stratagème pour incruster dans votre esprit les dernières images de son film et plonger votre cœur dans une conclusion-émotion surmultipliée vis-à-vis de son histoire.

Et pourtant ! On lui sait aussi gré d'avoir su créer cet ultime instant magique, où vous semblez flotter dans l'air, n'osant même pas bouger, presque pas respirer, goûtant au charme profond de ce "moment précis", de cet instant où quelque chose est fini (le film) et où quelque chose commence (votre retour à la vie réelle).

  La suite dans notre lettre

Affiche

COMME UN AVION


COMME UN AVION




Haut