LA RUEE VERS L'OR

Les films
qui font du bien.
Les films
qui rendent heureux !

Tous les bons films ne sont pas des Films Bonheur... mais tous les Films Bonheur sont de bons films !


LE CONCERT
FILM BONHEUR
4 nov. 2009

LE CONCERT
JE (ME) L'OFFRE !

JE (ME) L'OFFRE !

LE CONCERT
A l'époque de Brejnev, Andrei Filipov était le plus grand chef d'orchestre d'Union soviétique et dirigeait le célèbre Orchestre du Bolchoï. Mais après avoir refusé de se séparer de ses musiciens juifs, dont son meilleur ami Sacha, il a été licencié en pleine gloire. Trente ans plus tard, il travaille toujours au Bolchoï mais... comme homme de ménage. Un soir, alors qu'Andrei est resté très tard pour astiquer le bureau du maître des lieux, il tombe sur un fax adressé au directeur : il s'agit d'une invitation du Théâtre du Châtelet conviant l'orchestre du Bolchoï à venir jouer à Paris... Soudain, Andrei a une idée de folie : pourquoi ne pas réunir ses anciens copains musiciens, qui vivent aujourd'hui de petits boulots, et les emmener à Paris, en les faisant passer pour le Bolchoï ? L'occasion tant attendue de prendre enfin leur revanche...
Le concert est un film d'un humanisme effervescent.

Réalisateur

Radu Mihaileanu

Actrices et acteurs principaux

  • Aleksei Guskov
  • Mélanie Laurent
  • Dimitry Nazarov

Nationalité

France

Bande

Annonce



C'EST

VOTRE FILM BONHEUR


Quand vous ressortez de ce film, vous êtes vraiment bien. Remettez-vous de la musique dans les oreilles en sortant et vous voilà plongé dans un bien-être sans précédent. C'est l'un des très rares films qui m'ait fait ça. Mais mon dieu, que c'est bon !
Esod  (sur Allo-Ciné)

"Le concert" est un film qui respire la liberté, la légèreté, la joie de vivre, et la tolérance sur des sujets à priori graves et importants. Une fin monumentale et très surprenante. Le concert est un film d'un humanisme effervescent.
Donedon (sur Allo-Ciné)
Depuis "La vie est belle" de Begnini, je n'avais pas ri et pleuré de choses si graves et si belles. Que ceux qui n'ont pas l'âme slave passent leur chemin... Ce film est d'abord un chant d'amour pour les gens de Russie, juifs ou non, pleins de mille petits talents entretenus vaille que vaille dans le désordre politique et économique ambiant ; il est aussi évidemment un hommage à la France, ce pays qui sait encore laisser les artistes s'exprimer ; mais c'est surtout un film sur le pardon, sur la rédemption, le rachat. Le vieil apparatchik du Parti rachète sa faute originelle, le milliardaire-mafieux russe se rachète (et se paye !) une vertu ; mais surtout Andreï, le chef d'orchestre, rend à Léa ce Concerto qu'il lui avait volé. 
La musique de Tchaïchovski est celle des déchirures de l'âme : le réalisateur nous fait comprendre et nous fait vivre celles de ses personnages en orchestrant un film majestueux, excessivement Russe. Derrière les mots embrouillés de ses personnages se cachent une humanité qui pourrait être, comme le suggère le réalisateur, le rêve d'un autre communisme : celui de la communion des êtres.

La Treille (sur Allo-Ciné)
Je m'attendais à quelque chose de bien. mais c'est mieux que bien. C'est fabuleux. C'est un concentré de rires, de frissons et de larmes ... de joie. Au début on se dit qu'on a affaire à une simple comédie. Et puis le ton change et l'émotion arrive réellement, tout d'abord quand on voit chaque ancien musicien jouer de son instrument, à son boulot. Aidées par une musique époustouflante, les images nous donnent des frissons, alors les larmes nous montent aux yeux, et on commence à penser que finalement, on fait face à quelque chose de plus grand qu'une comédie. L'apothéose, c'est sans nul doute la fin. Aleksei Guskov, l'acteur qui tient le rôle d'Andrei, habite totalement son personnage pendant le concert. Dans son rôle de maestro, il est magnifique, il est beau. L'harmonie est parfaite. La musique est éblouissante. Certaines images glissées çà et là rappellent que le film reste une comédie, et à travers les larmes que nos yeux retiennent à grand-peine, on rit, et on a la chair de poule. Et dans les dernières images, alors que le public du théâtre applaudit, le personnage de Mélanie Laurent tombe le masque de froideur qu'on l'a vu porter pendant tout le film, masque qui s'écaillait déjà petit à petit. Son émotion est tellement touchante et tellement bien jouée qu'on pleure avec elle, tout simplement.
popi11 (sur Allo-Ciné)

Rapidement mené, enlevé, conçu sur le ton de la comédie, la gaieté, la vivacité, et sachant aussi ménager des vagues d'émotion auxquelles il est difficile de résister. Lorsque le film s'achève, on ne sait plus trop s'il faut applaudir ou essuyer ses larmes.
diehard5 (sur Allo-Ciné)

Émouvant et drôle à la fois, ce film m'a transportée et a fait découvrir à mes enfants la musique classique. Eux qui n'écoutaient que Skyrock ont mis le concert final sur leur MP3 !
Christelle H. (sur Allo-Ciné)

Voilà un film comme on en voit peu, le genre de film qui vous motive pour vous faire écrire une critique sur un site de cinéma alors que ça fait 3 ans que vous ne l'aviez pas fait. Tout le monde peut y trouver son compte. la première partie est une comédie burlesque hilarante remplie de cliché - c'est fait exprès, et c'est pour cela que c'est drôle. Le cinéma s'est toujours amusé avec eux, (comment oublier la danse de Rabbi Jacob). Bref, on croit d'abord être dans une bonne comédie - et c'est déjà pas mal dans le paysage français actuel. 
Et puis, au détour d'une scène, il y a une séquence, un pur moment de poésie qui fait monter les larmes aux yeux quoi qu'on n'y fasse : les russes retrouvant leur instrument de musique, le duel de violon entre le tzigane et Mélanie Laurent et bien sûr... la fin et le concerto magnifique. 
J'avais rarement vu autant d'émotion brute concentrée en une seule scène !

supersurfeuse (sur Allo-Ciné)

Quel merveilleux film ! La musique de Tchaïkovski interprétée magistralement nous arrache des larmes de bonheur, c'est un voyage musical qui nous emmène très loin. On voudrait que cela ne cesse jamais. Quand les musiciens achèvent leur morceau, nous sommes orphelins, la musique est partie, et l'on reste songeur, abasourdi par tant de talent. 
La saison cinématographique est très riche cette année, les réalisateurs savent tirer la quintessence de leur techniciens et acteurs, je le dis, heureusement que vous êtes là, vous êtes nos poumons. On rentre dans la salle et l'on est propulsé dans un autre monde, c'est irréel mais combien agréable, il est des moments de plénitude dans la vie et pour moi, ce jour-là en fut un. Que dire de plus sinon, allez, partagez notre bonheur et rassasiez-vous de musique et de sentiments, cela en vaut vraiment la peine.

mermoz111 (sur Allo-Ciné)
 
 
 
 
 
 
 


Affiche

LE CONCERT


LE CONCERT




Haut