MARY POPPINS

Les films
qui font du bien.
Les films
qui rendent heureux !

Tous les bons films ne sont pas des Films Bonheur... mais tous les Films Bonheur sont de bons films !


LE MONDE DE NEMO
FILM BONHEUR
26 nov. 2003

LE MONDE DE NEMO
JE (ME) L'OFFRE !

JE (ME) L'OFFRE !

Finding Nemo
Dans les eaux tropicales de la Grande Barrière de corail, un poisson-clown du nom de Marin mène une existence paisible avec son fils unique, Nemo. Redoutant l'océan et ses risques imprévisibles, il fait de son mieux pour protéger son fils. Comme tous les petits poissons de son âge, celui-ci rêve pourtant d'explorer les mystérieux récifs. Lorsque Nemo disparaît, Marin devient malgré lui le héros d'une quête unique et palpitante. Le pauvre papa ignore que son rejeton à écailles a été emmené jusque dans l'aquarium d'un dentiste. Marin ne s'engagera pas seul dans l'aventure : la jolie Dory, un poisson-chirurgien bleu à la mémoire défaillante et au grand coeur, va se révéler d'une aide précieuse. Les deux poissons vont affronter d'innombrables dangers, mais l'optimisme de Dory va pousser Marin à surmonter toutes ses peurs.

Le bonheur, c'est le mot qui ressort après avoir visionné ce chef d'oeuvre. Ça donnerait presque envie, d'être un poisson !

Réalisateur

Andrew Stanton

Actrices et acteurs principaux

  • Samy Naceri
  • David Ginola
  • Kevin Sommier

Nationalité

USA

Bande

Annonce



C'EST

VOTRE FILM BONHEUR


Pétillants, charmés, époustouflés, presque à bout de souffle, nos yeux balancent, tournent, clignotent, au reflet des lumières sous-marines qui s'inscrivent sur la surface de nos mirettes. Nos regards sont attirés, observant chaque effet, petits points blancs, bactéries microscopiques ou insectes sous-marins minuscules, qui défilent, tout le long, devant nos pupilles régalées. Précise, fastueuse, prodigieuse, l'image est d'une rare beauté. Au moindre coin d'eau, tic, tac, les animateurs Pixar implantent, comme cent petits Kubrick s'acharnant sur leurs ordi, une bulle, par ci, par là. Un reflet. Le balancement quelconque d'une algue. Le tourbillonnement d'un grain de sable. L'océan devient un terrain ou afflue une grâce sublime, ou les image coulent, fluides, douces. 
Si "Le monde de Nemo" est un régal pour les yeux, sa réussite ne vient pas seulement de là. C'est son histoire, touchante, quelques fois tragique et d'autres fois d'une espérance et d'un optimisme revigorant, qui touche au coeur. 
Ce sont ses aventures, orchestrées comme des ballets aquatiques ou aériens non sans cet humour réjouissant propre à Pixar et ces répliques mémorables, qui nous accrochent sans jamais nous lâcher. 
Mais le film va encore plus loin, au final, quand il montre, au tout début, ses files interminables de poissons indifférents qui errent sans but précis. Petit à petit, ses files se dédoublent, ses poissons se solidarisent, s'humanisent, et "Sauvez Nemo !" devient le mot d'ordre de tout l'océan, phrase circulant, coulant, glissant, atterrissant entre les pattes des crabes et les nageoires des poissons. Les exploits se racontent et surtout, se partagent. Les poissons se parlent. Se comprennent. Se conseillent. Finissent un bout de chemin ensemble. Et l'émotion, toute seule, s'affleure. Comme ça, simplement, naturellement, les vagues montent, la mer monte. Les larmes montent...

B-Lyndon (sur Allo-Ciné)
Véritable immersion sous-marine, portée par un festival de personnages loufoques, délirants, inquiétants, émouvants, "Le monde de Nemo" est un Pixar d'une beauté insolente au scénario brillant. Un poisson clown, Marin, s'attèle à la recherche de son fils kidnappé par des plongeurs venus de notre univers; L'homme n'est pas caricaturé et est présenté tel qu'il est : une menace pour l'environnement. L'instinct primitif de ce père franchement peu téméraire, va l'emporter dans les fonds inconnus et magiques de l'océan. Le vide inquiète. Cette vaste étendue d'eau, tantôt occupée d'alliés inattendus, abritant aussi des dangers imminents, devra être traversée avec un seul et même objectif : retrouver Nemo. De grands moments de bravoure, d'héroïsme, de folie et d'émotion ponctuent ce récit trépidant tout au long de l'oeuvre. Une oeuvre musicalement portée par Thomas Newman qui signe une composition sensible, dynamique, mais sait se faire discrète lors des instants les plus poétiques du film. Sans cesse satirique, ce long métrage extrêmement créatif et à la technique virtuose parvient à divulguer un message non pas moralisateur, mais universel. Sans aucune prétention, et s'adressant à tous les publics, Andrew Stanton et Lee Unkrich réalisent une fresque colorée, saupoudrée d'adrénaline, aux multiples rebondissements, et incroyablement cohérente. Le dénouement est d'une intensité rare, laissant le spectateur se rappeler irrémédiablement tout ce qu'il a fallu traverser pour en arriver là. Pixar n'en perd pas pour autant son sens de l'humour, et à de maintes occasions se laisse porter avec succès par de drôles réparties. Au final, sans en faire des tonnes et en réutilisant la recette classique (gags, décors, protagonistes etc...), les studios usent d'ingéniosité pour proposer un divertissement de très haute facture, avec une histoire d'une justesse déconcertante, simple mais d'une confondante fragilité, où la vie et la mort s'associent dans un seul et même bocal. Un chef d'oeuvre (évidemment), qu'on ne se lasse pas de découvrir. On est contraint de se laisser noyer tantôt par le chagrin, tantôt par la joie, sans transition particulière. Jubilatoire, inspirant et paralysant de beauté.
SparkNoRoots (sur Allo-Ciné)

 

Après les jouets, les insectes et les monstres, Pixar nous fait découvrir l'univers de l'océan dans lequel un père recherche son fils, capturé par un plongeur. Rien qu'au niveau de la technique, le film est une prouesse car il arrive à rendre à merveille les mouvements des poissons sous l'eau, chose qui avait déjà posé des problèmes rien que pour animer les cheveux d'Ariel dans "La petite sirène". Road-movie initiatique où se croisent requins qui tentent de renoncer à manger les poissons, tortues babas-cools ou encore bancs de méduses menaçantes, "Le Monde de Nemo" a tout ce qu'il faut pour être un grand film, mêlant humour et émotions tout en reposant sur un scénario classique dans son schéma mais bourré de péripéties pour assurer le divertissement.
cylon86 (sur Allo-Ciné)

Le bonheur, c'est le mot qui ressort après avoir visionné ce chef d'oeuvre des studios Pixar. De l'humour à petites doses, beaucoup d'émotions sans jamais être cucul et des personnages attachants viennent parsemer un périple passionnant qui mène nos héros jusqu'au bout du monde. Du bonheur également, concernant l'image. "Le monde de Nemo", c'est une animation des plus moderne, entièrement numérisées qui rend compte d'un monde marin coloré absolument épatant, sublime, on voudrait s'y noyer. La musique est sublime aussi. Ça donnerait presque envie, d'être un poisson !
Szerelem (sur Allo-Ciné)
Un très très bon Pixar ! On se croit vraiment dans l'océan ! L'apparition de la baleine au loin qui fait jubiler Doris et effraie Marin m'a marqué tellement c'est beau et ça fait rêver (et sûrement flipper dans la réalité !!!) : franchement, j'ai trouvé magnifiques ces plans où on la voit un point noir difforme s'approchant dans un bleu sublime propre à la magnificence de l'océan !
leon&levieuxfusil (sur Allo-Ciné)
Les studios Pixar signent avec "Le monde de Nemo" leur meilleur long métrage, et surement le film d'animation des années 2000. Sa réussite tient déjà dans son pitch qui peut toucher tout le monde, du plus petit au plus grand, à savoir la relation père/fils. Ainsi, les enfants sont ici des héros au même niveau que les adultes, et les messages s'adressent autant aux enfants qu'aux parents. Mais là où le film fait vraiment la différence, c'est qu'il sait doser comme il faut la comédie, l'action et l'émotion. Car que l'on ne s'y trompe pas, "Le monde de Nemo" est un blockbuster de l'animation, ne se contentant pas d'une simple grande scène finale, mais distillant de nombreux moments de bravoure. Le tout saupoudré de petites doses d'humour subtil, et ce qu'il faut d'émotion et de tendresse. Son succès passe aussi par une batterie de personnages tous plus attachants les uns que les autres. Etrangement, le moins attachant est peut-être le personnage principal de Marin. Enfin, pas si étrange que ça, car il représente la seule véritable figure adulte du film, face à l'ensemble des autres personnages tout droit sortis de l'imaginaire enfantin, à l'instar de Dory, le potentiel comique du film. Un contraste cependant totalement justifié par le propos du film. Et Marin n'est pas un personnage rebutant, bien loin de là. Ce film est aussi une vraie prouesse technique : animation fluide, lumières et couleurs sublimes. Sans aucun doute la référence des films d'animation en images de synthèse classiques, dont l'époque est bientôt révolue avec l'avènement de la 3D.
Squizzz (sur Allo-Ciné)
Je viens de voir "Le monde de Nemo" avec ma fille de 4 ans, mais alors là, quel choc !! Je crois que j'ai encore des étoiles dans les yeux ! C'est un véritable enchantement ! Ma fille a adoré et moi je suis sous le charme ! A voir absolument avec ou sans enfant !
MIFFY (sur Allo-Ciné)
 
 
 
 
 
   


Affiche

LE MONDE DE NEMO


LE MONDE DE NEMO




Haut