LE TERMINAL

Les films
qui font du bien.
Les films
qui rendent heureux !

Tous les bons films ne sont pas des Films Bonheur... mais tous les Films Bonheur sont de bons films !


MON HOMME GODFREY
P'tit bonheur
8 oct. 1936

MON HOMME GODFREY
JE (ME) L'OFFRE !

JE (ME) L'OFFRE !

My Man Godfrey
Deux soeurs de bonne famille font une excursion dans les bas-fonds afin de trouver un homme pauvre qui leur permettra de gagner un concours organisé par un hôtel.

Une époustouflante comédie, ou la satire sociale se fait irrésistible et drôlissime.

Réalisateur

Gregory La Cava

Actrices et acteurs principaux

  • William Powell
  • Carole Lombard
  • Alice Brady

Nationalité

USA

Bande

Annonce



C'EST

VOTRE FILM BONHEUR


Un des chefs d'oeuvre de la "Screwball Comedy" où la satire sociale est très virulente depuis le générique de début, d'une très grande originalité, jusqu'à la dernière seconde. L'égoïsme, l'aveuglement et la superficialité des riches y sont dénoncés avec une efficacité rarement atteinte par l'intermédiaire d'un scénario généreux mais caustique, de dialogues pétillants, d'un rythme parfait, d'une réalisation élégante et d'un jeu d'acteurs grandiose. William Powell, dans le rôle-titre, apporte tout son charme et son élégance à son personnage et Carole Lombard est absolument irrésistible dans le rôle d'une gosse gâtée gentille mais capricieuse et pleurnicharde. Les seconds rôles ne sont pas en reste non plus, Gail Patrick en fille riche garce parfaitement détestable est excellente, l'inaltérable Eugene Palette est hilarant en père de famille sarcastique et lucide et Alice Brady impeccable en mère de famille évaporée. Rien que par ce film qui n'a pas pris la moindre ride, le méconnu Gregory La Cava mérite de figurer au panthéon des grands maîtres du genre. Une des plus grandes comédies jamais réalisées.
Plume231 (sur Allo-Ciné)

C'est probablement le film le plus connu de Gregory La Cava, petit maître un peu oublié ou snobé de la comédie américaine. Mon Homme Godfrey est un film très caustique dans sa peinture d'une haute société qui se vautre dans des divertissements indécents et immoraux, et qui se croit tout permis. En matière de critique sociale, le réalisateur y va de bon coeur mais avec élégance, via des dialogues ciselés et parfois cinglants, où affleurent de-ci de-là quelques touches absurdes franchement réjouissantes. Il épingle la bêtise, la grossièreté ou la méchanceté des membres d'une insupportable famille de têtes-à-claques, tout en levant progressivement le mystère sur l'identité de ce fameux Godfrey, auquel il fait subir une métamorphose "à la Capra". Bien que légèrement moralisante, cette "leçon donnée aux riches" n'en demeure pas moins brillamment écrite et mise en scène. Son côté décapant et loufoque amuse et séduit. À (re)découvrir, donc.
QuelquesFilms.com (sur Allo-Ciné)

Une époustouflante comédie, ou la satire sociale se fait irrésistible et drôlissime. En effet, comment peut-on rester insensible à tant de trouvailles dans un même film? Que ce soit par les dialogues qui font parfois penser à du Lubitsch, aux personnages hystériques, aux situations cocasses et à l'interprétation impeccable. En effet, le quasi-inconnu Gregory La Cava semble être un metteur en scène assez sous-estimé, d'autant plus qu'il n'est vraiment pas permis à tout le monde d'avoir autant d'idées durant une durée aussi courte (1h30). De plus, William Powell est impeccable et Carole Lombard irrésistible en nunuche hystérique et pleureuse. Un grand moment de bonheur!
Caine78 (sur Allo-Ciné)

 
 


Affiche

MON HOMME GODFREY


MON HOMME GODFREY




Haut