CINEMA PARADISO

Les films
qui font du bien.
Les films
qui rendent heureux !

Tous les bons films ne sont pas des Films Bonheur... mais tous les Films Bonheur sont de bons films !


NOVEMBRE 2012


 

Amies, Amis des Films Bonheur,
Bonjour !


Ce n'est pas facile de trouver un dicton souriant pour Novembre !

Ils sont, pour la plupart, graves, sombres, voire tragiques.

Et bien figurez-vous que c'est un peu pareil pour les films !

Nous avons scrupuleusement analysé tous les titres qui sortent sur les écrans en France en Novembre et, tenez-vous bien, sur 85 films de long-métrages à sortir, il y a : 39 Drames (oui, oui 39…), 11 Documentaires (dont aucun ne prête à sourire), 5 Epouvante-Horreur, 3 Comédies dramatiques (plus drames que comédies) auxquels il faut rajouter 1 Action, 1 Biopic, 1 Historique, 1 Fantastique, 1 SF, 2 Thrillers, 1 Policier, 1 Guerre… (comme si on était en manque…) et nous arrivons à un total de 67 (soit 80 %) de films graves, sombres, voire tragiques…

Comme les proverbes du mois !

En face, il reste une quinzaine environ de films un peu plus "lumineux" (dont 5 films d'animation pour les enfants…) plus un thriller palpitant (qui nous pose un "big dilemme") et deux grosses comédies au début et à la fin du mois...

Mais au milieu c'est le tunnel… alors qu'en Décembre par contre, ça va être la foire d'empoigne pour beaucoup de films divertissants qui vont tous sortir entre le 5 et le 19…

Finalement on a trouvé un dicton : "Brouillard en Novembre, l'hiver sera tendre"

Au moins ça donne de l'espoir !

Il ne reste plus à espérer qu'une chose, qu'il fasse vraiment moche, gris, triste, pluvieux, avec beaucoup de brouillard en Novembre et qu'en décembre, janvier et février, il tombe une belle neige éclatante éclairée par un soleil magnifique.... Comme dans un vrai film en Cinémascope !

Amitié
 
Jean-Claude Guerrero
Fondateur de www.filmsbonheur.com et Président de
l'Association du Festival des Films Bonheur

Qui nous suit ?


Notre page Facebook vient de dépasser les 30 000 fans (qui comptent eux-mêmes un peu plus de 4 600 000 ami(e)s !) 

 Ce sont, à 95 %, des adolescent(e)s et de jeunes adultes (13-24 ans). Avec une majorité féminine, 62 %

Par ailleurs, cette lettre est envoyée à près de 2000 personnes, en majorité des professionnels de l'audiovisuel et des médias.

La lettre d'Argo

Une histoire folle et palpitante
un film magistral dans sa forme

Et un dilemme pour nous...

Voici plus d'un an de cela, nous avions inscrit "Argo" dans notre "Périscope" des Films Bonheur potentiels car son pitch nous avait intrigués et amusés : une fausse équipe de tournage d'un film va permettre à des prisonniers de s'évader...

Un peu plus tard cependant, nous avons appris que ce film, malgré son synopsis totalement a-bra-ca-da-brant, était inspiré de faits réels et n'était pas vraiment une comédie...

Là-dessus des évènements tragiques se sont déroulés en Lybie en septembre dernier au cours desquels le consulat US a été pris d'assaut (comme dans le film) et l'ambassadeur tué (pour une histoire de mauvais film en plus...)

Nous nous sommes donc dit qu'on était bien loin du bonheur... et nous avons enlevé "Argo" de notre Périscope, tout en étant bien sûr impatients de le voir....

Et nous avons vu ! Et nous sommes sous le choc !

Car "l'écriture cinématographique" de ce film est tout simplement magistrale.

C'est comme une symphonie de percussions qui rythme votre coeur. C'est l'étonnement à son sommet qui vous agrippe à chaque image. C'est le rire libératoire que vous ne pouvez étouffer à chaque réplique sur le monde d'Hollywood alors qu'en même temps se déroule un suspense terrifiant... C'est l'incrédulité qui vous saisit à chaque plan en vous donnant envie de vous pincer devant cette extravagance... réelle.

On a beau connaître l'histoire (insensée d'accord mais tout est dans le pitch), on a rarissimement vu une telle façon de raconter un récit et de tenir en haleine son public. Pour notre part, disons une petite dizaine de fois... en 50 ans de cinéma... et de milliers de films vus... Donc c'est du rare et c'est du très bon !

Mais maintenant... Est-ce un Film Bonheur ?! Et c'est là que survient notre dilemme ! Si l'on considère Argo uniquement du point de vue cinématographique, alors oui, assurément. Si on le considère par contre dans le contexte mondial... non. Relisons notre Charte et voyons voir.

De l'émotion ? Le film en a un petit peu. On pourrait dire "juste ce qu'il faut". Mais c'est sûr qu'il n'y a pas de longs moments violoneux.

De l'humour ? C'est un véritable régal de pénétrer dans les coulisses d'Hollywood de la fin des 70's. Et quand les Américains veulent se moquer d'eux, croyez-moi, ils n'y vont pas de main morte. Avec ses magouilles et ses égos, ses ringardises et son flamboyant logo Hollywood décrépit, sa presse envahissante et ses lectures de scénarios sous l'oeil des caméras... le monde du cinéma en prend pour son grade dans des dialogues ciselés et vachards où l'humour caustique et jubilatoire est à la fête. Et nous avec !

De l'inattendu ? Ca c'est le morceau de choix car non seulement l'histoire est abracadabrante mais, en plus, la façon de la dérouler est incroyablement parsemée de surprises, de coups de théâtre, de rebondissements en forme de double point d'interrogation-exclamation.

Du rythme ? Le montage de ce film devrait être oscarisé ! Et le scénario aussi. Et le réalisateur, qui a dirigé tout ça, aussi. Car le découpage et l'assemblage de ces images et de ces sons donne à ce film "un rythme" (il n'y a pas de plus juste mot dans ce cas) qui semble écouter votre coeur battre pour battre au même rythme que lui... vite.. puis lentement... puis vite... sans vous laisser une seconde de répit...

De l'humanité ? C'est là que le bât blesse... car aussi bien du côté des Iraniens que des Américains, on ne sent pas beaucoup d'humanité dans tout ça... Et là on redescend sur terre brutalement.

Mais quel bon film tout de même ! Et après moult réflexions et débats, nous avons décidé d'attribuer, le label "P'tit Bonheur de Film" à Argo pour saluer ses qualités cinématographiques "intrinsèques" exceptionnelles.


Séance de rattrapage

On ne sait pas pourquoi on passe parfois à côté de films qui ont tout pour (nous) plaire ! L'immensité du choix sans doute, le rythme fou des sorties aussi... Heureusement grâce aux conseils de nos ami(e)s, nous revisitons à intervalles réguliers les films déjà sortis. C'est ainsi que nous avons découvert
"LA COLLINE AUX COQUELICOTS" sorti en tout début 2012

Derrière son titre très "Bibliothèque Rose" et son dessin un peu simple, se cache tout simplement un chef d'oeuvre. A son sujet, Darknat (sur Allo-Ciné) a écrit ces mots : << Quelle fraicheur ! Une histoire réaliste qui paraît simple et qui monte crescendo jusqu'à un final qui, par la réflexion qu'il pose, m'a ému. Un grand moment de bonheur. Un film qui permet de vous évader durant 1h30 avec de vrais sentiments. Du grand art. >> 

Pour notre part, dès le générique de fin, "La colline aux coquelicots" a été élu Film Bonheur à l'unanimité. (C'est le 306e du nom !)

Nous sommes 30 000 !


La scène se passe à Cannes en Mai 2011.
 
Nous remontons la Croisette tard dans la nuit en discutant avec un ami. Nous avions lancé notre page Facebook cinq mois auparavant et notre ami de nous dire :
 
- Votre idée est formidable et vous avez raison d'y croire. Quand votre page Facebook comptera 30 000 ou 40 000 fans, on commencera à vous remarquer…
 
A cet instant ces chiffres nous avaient paru tellement démesurés, stratosphériques, voire même grotesques, que nous avions haussé les épaules et répondu :
 
- 30 000 ! 40 000 ! Ben voyons ! En cinq mois, depuis janvier, on a rassemblé… 276 fans ! Tu imagines combien de temps il va nous falloir pour atteindre les chiffres que tu lances ?!
 
La discussion s'était poursuivie tard dans la nuit… mais "30 000 fans", c'est sûr que ça nous avait paru à ce moment là, si énorme, si loin, si inatteignable…
 
Aujourd'hui… nous y sommes ! Et c'est assez jubilatoire on doit dire !
 
Surtout que, si l'on continue comme ça, on peut même imaginer atteindre l'autre fameux chiffre de 40 000 au printemps... c'est-à-dire à l'approche de Cannes… c'est-à-dire deux ans après cette fameuse discussion...
 
-oOo-
 
Mais pas question de forcer l'allure cependant !
 
L'idée des Films Bonheur c'est justement de donner du temps au temps, de profiter du moment présent, de favoriser l'ancrage dans les cœurs et les esprits de ces films que l'on dit "divertissants" (parfois avec un brin de condescendance) et qui pourtant font tellement de bien à notre moral et à notre santé !
 
Donc, que beaucoup de fans nous rejoignent, doucement, et en connaissance de cause, ça nous va très bien ! Ce qui est aussi vraiment jubilatoire dans cette histoire c'est qu'on nous avait dit au début que : "les films bonheur, ça intéresserait plutôt des adultes et qu'il fallait "un certain âge" pour apprécier ce genre de films à leur juste valeur…"
 
Alors soit c'est nous qui avons su garder notre âme d'enfant… soit ce sont les "djeuns" qui sont plus mûrs et sensibles que ce que les mauvaises langues racontent… en tout cas, sur Facebook, 95 % de nos fans ont entre 14 et 24 ans ! D'accord c'est Facebook où les jeunes règnent en maîtres mais si les Films Bonheur (de toutes époques, de tous genres, de tous horizons) dont nous parlons régulièrement sur notre page ne leur plaisaient pas, il y a longtemps qu'ils auraient tourné les talons et qu'on en serait toujours à nos premiers 276 fans…
 
Donc oui la jeunesse, aussi, aime les "Films Bonheur", qu'ils soient récents ou anciens ! (Parce que ce sont de bons films tout simplement. Parce qu'ils parlent de la vie avec amour et humour et parce qu'ils le font avec rythme, surprise et humanité !). Et ça... ça c'est plutôt une bonne nouvelle !
 
En route maintenant pour l'incroyable prochaine étape des 40 000 ! UN IMMENSE MERCI A TOUTES ET A TOUS

 

Tous les bons films ne sont pas des Films Bonheur... mais tous les Films Bonheur sont de bons films !


 

< Toutes les lettres >

Haut