CERTAINS L'AIMENT CHAUD !

Les films
qui font du bien.
Les films
qui rendent heureux !

Tous les bons films ne sont pas des Films Bonheur... mais tous les Films Bonheur sont de bons films !


MARS 2016

 

 
Amies, Amis des Films Bonheur,
Bonjour !

Les Films Bonheur ont ceci de particulier de ne savoir s'enfermer dans aucun genre restrictif.

On les trouve chaque fois que la complicité entre l'auteur, le réalisateur, le producteur et les acteurs s'est accomplie et qu'elle atteint le spectateur au cœur et à l'esprit.
 
On y rit, on s'y moque, on y est ému, on y réfléchit, on y vibre... Et on en ressort en y ayant toujours gagné quelque chose.... peut-être un petit supplément d'âme.
 
Et bien évidemment, de la grosse machine hollywoodienne à la production locale intimiste, le Film Bonheur ne se "calibre pas" en terme de moyens financiers.
 
Cette profession de foi qui est la nôtre s'avère être on ne peut plus évidente entre Février et Mars.
 
Ce mois-ci nous avons en effet élu "P'tit Bonheur" un film québécois, d'une beauté et d'une émotion rares, "La passion d'Augustine", qui sera certainement distribué sur un nombre restreint de copies par un indépendant, KMBO.
 
Le mois dernier, nous avons fêté un film d'animation américain brillantissime et incroyablement intelligent, "Zootopie", distribué massivement dans le monde entier par le géant Disney.
 
Les deux procurent ce que nous cherchons dans un film : l'émotion, l'humour, l'inattendu, le rythme et en liaison transversale le sens de l'humain en forme de "happy end". Seule la joie, que nous éprouvons au moment du générique de fin, d'avoir ressenti ces qualités entremêlées, guide nos choix.
 
Maintenant c'est sûr que vous ne trouverez peut-être pas pendant très longtemps "La passion d'Augustine" sur beaucoup d'écrans… Raison de plus pour vous y précipiter dès sa sortie et, on vous le confirme, même s'il vous fait pleurer un peu, vous verrez, ce sont des larmes de joie !

 
Amitié
Jean-Claude Guerrero
Fondateur de www.filmsbonheur.com et Président de
l'Association du Festival des Films Bonheur

La lettre d'Augustine

Jean-Sebastien,
Wolfgang,
Franz
et les autres


Bach, Mozart, Liszt, Beethoven, Chopin, Schubert, Purcell, (excusez du peu…) ce sont eux tout d'abord les "stars" de ce film !

Leur musique au piano et leurs chants en chœurs.

Ne vous laissez pas arrêter par le titre ou l'affiche un brin austère de ce film : "La passion d'Augustine" est un petit bijou, maîtrisé de bout en bout, plein d'énergie, de scènes drôles (le cirage du parquet en rythme entre autres), d'inattendu, d'émotion et, par-dessus tout bien sûr, de musique.

Si vous aimez la musique dite "classique", si le son du piano vous fait vibrer, si les chœurs d'enfants vous font monter les larmes aux yeux, alors soyez-en sûr, vous allez complètement fondre devant ce morceau d'anthologie d'émotion pure.


Quel film étonnant en effet que ce "petit" film québécois ! Autant par son thème que par son traitement.

Par son thème d'abord, la vie d'une communauté religieuse au Québec dans les années 60, dirigée par Mère Augustine, une virtuose du piano qui s'efforce d'insuffler à ses jeunes pensionnaires la passion de la musique et qui va se retrouver confrontée à des bouleversements majeurs dans son couvent comme dans son existence.

Par son traitement ensuite car, en nous entraînant dans un tourbillon de notes, de gammes et d'arpèges, de Bach à Chopin, de Schubert à Liszt, la réalisatrice joue sur les émotions avec autant de brio que de subtilité.

"Ce n'est pas du tout un film sur la religion mais sur la spiritualité qui s'exprime par la musique" a déclaré sa réalisatrice Léa Pool.

Nous lui en donnons acte bien volontiers tant la musique est ici somptueuse et tant son interprétation littéralement à couper le souffle (et réalisée pour de vrai par des musiciennes-comédiennes) élève le spectateur.

"La passion d'Augustine" raconte également le dégel d'une société et l'ouverture de l'Eglise au monde moderne et à la culture contemporaine suite au concile Vatican II. La scène du dévoilement est, à ce titre, un moment d'une intensité rare que vous n'êtes pas prêts d'oublier.

C'est donc aussi un film qui parle d'émancipation féminine et de liberté, de renoncement et d'espoir, un film d'une grande humanité qui vous fait passer par toute une palette de sentiments.

On est subjugué par tant de beauté, bouleversé par cette musique sublime dans laquelle baigne tout le film et finalement emporté par une émotion incontrôlable.

Préparez vos mouchoirs… pour un vrai P'tit Bonheur de film !
Sortie Nationale le 30 Mars.

 

Qui nous suit ?

Notre Page Facebook grandit chaque jour un peu plus ! 
Elle vient de dépasser les 130 000 fans qui comptent eux-mêmes un peu plus de 18 millions d'ami(e)s ! 
Ce sont, à 95 %,des adolescent(e)s et de jeunes adultes (13-24 ans). Avec une légère majorité féminine (58 %).

Par ailleurs, cette lettre est envoyée personnellement et en priorité à 3396 personnes.
En majorité des professionnels de l'audiovisuel et des médias, plus les membres de notre club.

Tous les bons films ne sont pas des Films Bonheur... mais tous les Films Bonheur sont de bons films !


 

< Toutes les lettres >

Haut