LA GRANDE VADROUILLE

Les films
qui font du bien ®
Les films
qui rendent heureux ®

Tous les bons films ne sont pas des Films Bonheur... mais tous les Films Bonheur sont de bons films !


ETE 2018

 

 
Amies, Amis des Films Bonheur,
Bonjour !


"Here we go again !" comme on dit dans Mamma Mia2, sauf que là, c'est de notre lettre que nous parlons !

Pas de Films Bonheur ni de P'tits Bonheurs à croquer à belles dents depuis Février ! Grrr…

Que de platitudes ! Que de films indigents aux scénarios aussi prévisibles que le mauvais temps ces derniers temps !

Que de lancements à la chaîne avec des affiches misérables et cheap où l'on colle trois acteurs "souriants" toujours sur le même fond triste et uni !

Que de soi-disant "comédies" vulgaires et sans âme !

Devant cette bérézina, il nous est apparu que ça ne valait pas la peine de faire une lettre mensuelle et de passer du temps à vous faire perdre le vôtre et à nous lamenter ! D'où notre silence, notre "hibernation" de printemps…

L'été arrive, enfin, et deux p'tits bout'chous de films nous ont extirpés de notre léthargie forcée :

"Le cercle littéraire de Guernesey" (dont on aurait aimé qu'il garde la traduction littérale du titre du roman dont il est tiré : "Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates" qui s'avère autrement plus accrocheur ! Mais qui autrement nous a énormément séduits.

Et "Champions" (Campeones), un film espagnol drôle (c'est rare !) et émouvant, tourné "à l'ancienne" mais dont on ressort avec le cœur dans les nuages et le sourire aux lèvres.

Cette lettre que nous envisageons maintenant de rendre trimestrielle (pile au début de chaque saison - en tous cas, on va essayer…) comportera une nouvelle rubrique intitulée "Boule de Cristal".

Il s'agira d'y recenser les futurs Films Bonheur ou P'tits Bonheurs à sortir au cours de la saison à venir et que nous n'aurons pas encore vus mais que nous attendrons avec la plus grande impatience.

Attention cependant, cette rubrique porte bien son nom car il est impossible de certifier que ces films ne seront pas ratés voire très mauvais !

Pour connaître les heureux élus qui à leur tour nous rendront heureux, il faudra vous reporter régulièrement à notre page Facebook.

D'ici là, nous vous souhaitons un bel été, chaud "ma non troppo" 😊

 

Amitié
Jean-Claude Guerrero
Fondateur de www.filmsbonheur.com et Président de
l'Association du Festival des Films Bonheur

Qui nous suit ?

Notre Page Facebook est suivie par plus de 150 000 fans qui comptent eux-mêmes un peu plus de 20 millions d'ami(e)s !
Ce sont, à 95 %,des adolescent(e)s et de jeunes adultes (13-24 ans). Avec une légère majorité féminine (54 %).
Par ailleurs, cette lettre est envoyée personnellement à 4000 personnes. En majorité des professionnels de l'audiovisuel et des médias (dont 1000 journalistes et 1000 exploitants), plus les membres de notre club.

La lettre d'été

Le cercle littéraire de Guernesey

Certes tout le monde n’aimera pas ce film mais ceux qui l’aimeront l’aimeront PASSIONNEMENT !

Parmi eux d’abord les nombreux fans du livre (dont le titre en français « Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates » laisse au premier abord perplexe), mais aussi tous ceux qui sont fascinés par l’extraordinaire beauté des îles anglo-normandes, qui trouvent l’humour anglais irrésistible ou qui s’intéressent à la période sombre et méconnue de l’occupation de Guernesey par les Allemands pendant la deuxième guerre mondiale. 

Le début est un peu laborieux mais on plonge très vite avec bonheur dans la vie de ces gens ordinaires, admirables de courage face à la guerre, aux privations et à la mort de leurs proches. Les émotions sont décrites par petites touches et on se laisse séduire par le charme, le romantisme et la bravoure de l’héroïne en quête de vérité. 

Mike Newell, le réalisateur entre autres d’ Avril enchanté, de Quatre mariages et un enterrement et du Sourire de Mona Lisa retrouve ici son style terriblement British, mélange d’humour et de mélancolie, et nous donne à voir un film sensible à la petite musique lancinante et qui touche au cœur.


 

Champions

Il a beau être pétri de bons sentiments et cousu de fil blanc, il est impossible de ne pas ressentir de la tendresse pour la comédie humaniste de Javier Fesser. On peut lui faire tous les reproches possibles, au final, on sera toujours heureux d’avoir vu ce film espagnol, d’avoir partagé deux heures de la vie de ces jeunes et de ces moins jeunes en voie de sociabilisation, et qui se trouvent (et se retrouvent) grâce aux valeurs toutes simples du sport.

Javier Fesser réussit une comédie drôle sans déraper vers le pathos et sur un sujet comme le handicap mental, c’est un écueil qu’il est parfois très difficile d’éviter. Bien sûr on aura un peu la larme à l’œil sur la fin mais ici, on est dans la comédie pure, avec évidemment un vrai message en toile de fond sans misérabilisme.

Le match de fin, évidemment point d’orgue de l’histoire, est filmé de façon dynamique et agréable, peut-être dure-t-il un tout petit peu trop longtemps mais ce n’est pas bien grave.

Le film doit beaucoup à ses acteurs non professionnels, qui nous offrent une performance remarquable. Force est de constater que tous semblent à la fois s’amuser et composer des personnages cohérents, écrits, parfois complexes et qu’ils le font avec cœur et avec talent. Et puis au centre de tout cela, il y a Javier Gutierrez. Dans « Champions », il prouve qu’il peut incarner un type parfaitement détestable et nous le rendre quasi immédiatement attachant. Le chemin que son personnage entame avec cette équipe pas comme les autres a beau être bien balisé, sans surprise et sans cynisme
, on est heureux de le voir s’attendrir comme un bon rumsteck au contact de gens simplement un tout petit peu différents, mais pas tant que cela…

Le scénario de « Champions », est certes sans surprise mais il ne faut pas être cynique devant ce genre de film car le message de fond est puissant. Le film prouve que le sport, et plus particulièrement le sport d’équipe, peut être un vecteur d’intégration sociale et d’estime de soi, que l’on soit handicapé mental, physique, ou handicapé de la vie et ses sentiments comme l’est le personnage de Marco. Il y a quelque chose d’éminemment respectable dans le sport collectif tel qu’il est montré dans « Champions », que ce soit au niveau amateur ou professionnel, une équipe c’est presque une seconde famille, avec toutes les valeurs qui vont avec.

Au passage le film montre, toujours sous l’angle de la comédie, la difficulté pour les handicapés mentaux de se sentir appartenir à une société qui les accepte. La scène du bus, filmée comme une comédie et même comme une farce au début, finit par rendre compte de quelque chose de bien moins drôle, de bien plus douloureux au final. Même très prévisible et plein de beaux sentiments, « Champions » reste un joli film sur la différence, sur le sport, un film humaniste et qui mérite haut la main son titre de "P'tit Bonheur" de film !
Chris58640

Notre boule de cristal estivale

Par leur titre, leur synopsis, leur bande-annonce, plus les infos confidentielles de nos "honorables correspondants", ces films nous donnent envie et nous les attendons avec impatience. Mais tiendront-ils toutes leurs promesses ?
S'ils nous enthousiasment, si ce sont des films qui font vraiment du bien et mettent en joie, alors nous leur décernerons l'un de nos deux labels et nous vous en reparlerons longuement sur notre page Facebook et dans cette lettre !
Sinon nous passerons notre chemin sans critiquer inutilement.
Ps : Les Bleus dominent d'une courte tête...

Les Prétendants...
 

Starring…
 

Quand ?
 
LES INDESTRUCTIBLES 2 Brad Bird 4 Juillet
AU POSTE ! Benoît Poelvoorde  
CHRIST(OFF) Michaël Youn 11 Juillet
L'ECOLE EST FINIE Bérangère Krief  
ANT-MAN ET LA GUÊPE Paul Rudd 18 Juillet
MA REUM Audrey Lamy  
HÔTEL TRANSYLVANIE 3 Genndy Tartakovsky 25 Juillet
MAMMA MIA 2 Meryl Streep  
ROULEZ JEUNESSE Eric Judor  
JEAN-CHRISTOPHE ET WINNIE Ewan McGregor 1er Août
MISSION IMPOSSIBLE - FALLOUT Tom Cruise  
L'ESPION QUI M'A LARGUEE Mila Kunis 8 Août
NEUILLY SA MERE, SA MERE Samy Seghir  
DESTINATION PEKIN Christophe Jenkins 15 Août
LES VIEUX FOURNEAUX Pierre Richard 22 Août
GUY Alex Lutz 29 Août
PHOTO DE FAMILLE Vanessa Paradis 5 Sept.
J'AI PERDU ALBERT Stéphane Plaza 12 Sept.
LE POULAIN Alexandra Lamy  
THE HAPPYTIME MURDERS Melissa McCarthy  

Tous les bons films ne sont pas des Films Bonheur... mais tous les Films Bonheur sont de bons films !


 

< Toutes les lettres

Haut