RATATOUILLE

Les films
qui font du bien ®
Les films
qui rendent heureux ®

Tous les bons films ne sont pas des Films Bonheur... mais tous les Films Bonheur sont de bons films !


HIVER 2018

 

 
Amies, Amis des Films Bonheur,
Bonjour !

 
Et le "César du Public" 2018 est attribué à "Les Tuche 3" !

Comme nous l'écrivions l'année dernière, la façon dont va être, de nouveau, attribuée cette distinction est affligeante : prendre simplement en compte le nombre des entrées est une hérésie. Si comme nous le faisons ci-dessous (d'une façon certes très empirique) en prenant simplement les étoiles décernées par les spectateurs d'Allo-Ciné , le résultat n'est pas celui attendu :

Voici pour "Les Tuche 3" :

 
 descendu en flamme par la majorité des 5 600 000 spectateurs qui ont été le voir.
 
Et voici pour "Le Grand bain" :
 

 porté au pinacle par la majorité des 4 127 000 spectateurs "seulement" qui ont été le voir.

Comme dirait l'autre : "Y'a pas photo !". Le César du Public va donc être décerné à un film "populaire" que le peuple n'a pas aimé ! Franchement, c'est nul !

Notre suggestion : Prendre les 10 films français ayant fait le plus d'entrées dans l'année et faire réaliser un sondage sur eux par un échantillon représentatif de la population française, ayant vu ces films. Nous aurions alors vraiment LE film populaire de l'année le plus apprécié par les Français. Cela correspondra peut-être parfois au nombre d'entrées ou parfois pas, mais au moins ce Prix aura une vraie valeur et ne sera pas un stupide hochet sans âme.
 
-oOo-

"Le discours d'un roi", "La La Land", "Le fabuleur destin d'Amélie Poulain", "Princess Bride", "Ballroom Dancing", "Et maintenant on va où ?", "Happiness Therapy" ont la particularité commune d'avoir été élus "Films Bonheur" ET d'avoir reçu le PRIX DU PUBLIC du Festival de Toronto.
 
Il s'agit de la principale distinction de ce festival hors norme, savant mélange de journalistes, de professionnels et de spectateurs "normaux". Le festival n'étant pas compétitif, il n'y a donc pas de palmarès. Cependant le People's Choice Award (Le Prix du Public) du meilleur film est, lui, attribué à un film après un vote des spectateurs.

Cette année la vox populi de Toronto a choisi parmi plus de 400 films présentés : GREEN BOOK de Peter Farrelly.

Pour notre part nous l'avons élu Film Bonheur au sortir même de sa projection de presse tant ce film est à la fois intelligent ET divertissant, divertissant ET intelligent, comme l'exige notre ligne éditoriale.

Nous sommes heureux, cette année encore, d'être en phase avec le public de Toronto, qui visiblement n'a pas trop mauvais goût… vu le nombre des films qu'il a su distinguer avant tout le monde et qui se sont ensuite retrouvés couronnés aux Oscars.
 
-oOo-

Nous avions eu l'opportunité de lire son scénario voici plus d'un an, bien avant le tournage, et avions exulté à sa lecture.

Cela faisait donc des mois que nous attendions, bouillonnants d'impatience, que sorte enfin "Edmond", ce formidable film qui raconte les difficultés que l'auteur de "Cyrano" a eu à monter sa pièce.

Nous nous sommes enfin délectés de ce feu d'artifice éblouissant qui traite, entre rires et larmes, de la difficulté de la création.

"Le véritable esprit est celui qui donne des ailes à l'enthousiasme" a dit son auteur. Vous comprendrez tout le sens de cette phrase en vous précipitant pour aller voir "Edmond" !
 
-oOo-
 
Nous vous souhaitons de bonnes projections, de joyeuses fêtes et une très Heureuse Année 2019 !

Amitié
Jean-Claude Guerrero
Fondateur de www.filmsbonheur.com et Président de
l'Association du Festival des Films Bonheur

Qui nous suit ?

Notre Page Facebook est suivie par plus de 150 000 fans qui comptent eux-mêmes un peu plus de 20 millions d'ami(e)s ! Ce sont, à 95%,des adolescent(e)s et de jeunes adultes (13-24 ans). Avec une légère majorité féminine (54 %). Par ailleurs, cette lettre est envoyée personnellement à 4000 personnes. En majorité des professionnels de l'audiovisuel et des médias (dont 1000 journalistes et 1000 exploitants), plus les membres de notre club.

La lettre d'Hiver

Et à la fin, il (nous) touche !

"Le véritable esprit est celui qui donne des ailes à l’enthousiasme. L’éclat de rire est une gamme montante. Ce qui est léger, c’est l’âme. Et voilà pourquoi il faut un théâtre où, exaltant avec du lyrisme, moralisant avec de la beauté, consolant avec de la grâce, les poètes, sans le faire exprès, donnent des leçons d’âme ! ", déclarait Edmond Rostand dans son discours de réception à l'Académie Française le 4 juin 1903.

À peine 6 ans auparavant, au cours de l'hiver 1897, le jeune auteur de 29 ans, encore inconnu du public et dont la dernière pièce a fait un four, cherche l'Inspiration.

C'est ce que raconte ce film.

Au milieu d'une multitude de problèmes bien réels (créanciers, jalousie, huissiers, quiproquos…) dramatiques et comiques, nous allons petit à petit voir sa nouvelle pièce, "Cyrano de Bergerac", s'imaginer, se monter, puis se jouer et enfin triompher !

Les nombreux personnages qui grouillent autour de lui, tous jubilatoires, forment un ensemble de caractères, de "trognes", absolument merveilleux et la gestation même de la pièce se mélange terriblement avec la réalité de la vie de son auteur. C'est drôle et c'est palpitant mais en même temps c'est tragique et très émouvant.

Les affres de la création qui assaillent l'auteur y sont précisément détaillés, la nécessité pour lui de s'accrocher à chaque détail de sa vie pour "inventer une histoire" est remarquablement bien rendue tandis que les galères, qui entourent in fine le montage de la pièce, sont là pour rappeler les difficultés de l'existence même du théâtre. 

Éminemment divertissant ET intelligent cet EDMOND marie avec fougue l'émotion, l'humour, l'inattendu et le rythme pour nous servir sur un plateau une tranche d'humanité pétillante et nous offrir par là-même un grand Film Bonheur !

 
Sortie nationale le 9 Janvier


 

Pygmalion dans le Sud profond

The Negro Motorist Green Book (soit, "Le livre de l'automobiliste nègre" par Victor H. Green) est un guide qui fut publié de 1936 à 1966 par un postier de New York.

En pleine ségrégation raciale aux Etats-Unis, il s'adressait aux Afro-Américains pour, selon les propres mots de l'auteur, "donner au voyageur noir une information le mettant à l'abri des difficultés et tracas, rendant son voyage plus agréable"…

-oOo-

Nous sommes en 1962 et cette histoire, VRAIE, va se dérouler précisément dans ce contexte-là.

Tony Lip, un videur italo-américain du Bronx, baraqué, inculte, raciste, spécialiste de l'embrouille, est engagé pour conduire et protéger le Dr Don Shirley, un pianiste noir de renommée mondiale, précieux, cultivé, raffiné, esthète, lors d’une tournée de concerts qu'il doit donner dans le Sud profond…

Durant leur périple, ils vont s'appuyer sur le fameux "Green Book" pour dénicher les établissements où l’on ne refusera pas de servir Shirley et où il ne sera ni humilié ni maltraité.

Les deux hommes, que tout oppose, vont être confrontés au pire de l’âme humaine, et ensemble, grâce à leur générosité et leur humour, vont dépasser leurs préjugés, oublier ce qu’ils considéraient comme des différences insurmontables, pour découvrir leur humanité commune.

Ce film absolument magnifique, où les stéréotypes sont inversés de manière réjouissante, est profondément  drôle et émouvant.

La jubilation du spectateur, comme dans tous grands films qui se respectent, provient d'abord de l'évolution des personnages entre le début et la fin du récit. Et là c'est un festival que de voir la complicité puis l'amitié grandir entre ce gros lourdaud de Tony et ce précieux snob de Don Shirley.

Mais "Green Book" offre encore plus : il y a du Pygmalion et du Cyrano chez ces deux humains, il y a du road-movie et du western violent dans ces grands espaces, il y a des lettres d'amour attendrissantes et des riffs de jazz ravageurs dans ces images et ces sons si incroyablement agencés.

Green Book est un film costaud, noble, mémorable et drôle de surcroît, autant dire un film complet que nous sommes fiers d'élire Film Bonheur 2019 !

Sortie nationale le 23 janvier

Notre boule de cristal hivernale

Par leur titre, leur synopsis, leur bande-annonce, plus les infos confidentielles de nos "honorables correspondants", ces films nous donnent envie et nous les attendons avec impatience. Mais tiendront-ils toutes leurs promesses ?

S'ils nous enthousiasment, si ce sont des films qui font vraiment du bien et mettent en joie, alors nous leur décernerons l'un de nos deux labels et nous vous en reparlerons longuement sur notre page Facebook et dans cette lettre ! Sinon nous passerons notre chemin sans critiquer inutilement...

Au cours de la saison d'Automne, seuls deux films ont été distingués : Le grand bain (Film Bonheur), que l'on devrait normalement retrouver aux César, et Johnny English contre-attaque (P'tit Bonheur).
 
Les Prétendants… Starring… Quand ?
AU BOUT DES DOIGTS Lambert Wilson 26/12
BIENVENUE A MARWEN Carell/Zemeckis 02/01
QUI A TUE LADY WINSLEY Hiner Saleem 02/01
EDMOND (Déjà Elu !) Alexis Michalik 09/01
HOLY LANDS James Caan 16/01
GREENBOOK (Déjà Elu !) Mortensen/Farrelly 23/01
LE SYNDROME DU MONITEUR DE SKI Joséphine de Meaux 23/01
YAO Omar Sy 23/01
A CAUSE DES FILLES Jose Garcia 30/01
LES ESTIVANTS V. Bruni Tedeschi 30/01
QU'EST-CE QU'ON A ENCORE FAIT AU BON DIEU ? Christian Clavier 30/01
DRAGONS 3 Dean DeBlois 06/02
NICKY LARSON ET LE PARFUM DE CUPIDON Philippe Lacheau 06/02
TOUT CE QU'IL ME RESTE DE LA RÉVOLUTION Judith Davis 06/02
UN COUP DE MAÎTRE Guillermo Francella 06/02
DEUX FILS Lacoste/Poelvoorde 13/02
RALPH 2.0 Moore/Johnston 13/02
BLACK SNAKE, LA LÉGENDE DU SERPENT NOIR Thomas Ngijol 20/02
APPRENTIS PARENTS Mark Wahlberg 27/02
HOLMES & WATSON Ferrell/Reilly 27/02
JUSQU'ICI TOUT VA BIEN Gilles Lelouche 27/02
DAMIEN VEUT CHANGER LE MONDE Franck Gastambide 06/03
GENTLEMEN CAMBRIOLEURS Michael Caine 06/03
LE MYSTERE HENRI PICK Fabrine Lucchini 06/03
STAN & OLLIE Coogan/Reilly 06/03
CONVOI EXCEPTIONNEL Depardieu/Clavier 13/03
ISN'T IT ROMANTIC Rebel Wilson 13/03
MON BEBE Sandrine Kiberlain 13/03
REBELLES Cécile de France 13/03
 
Il est intéressant de noter que pour cette saison hivernale, de nouveau les Français en bleu dominent !
 

Tous les bons films ne sont pas des Films Bonheur... mais tous les Films Bonheur sont de bons films !


 

< Toutes les lettres

Haut