FORREST GUMP

Les films
qui font du bien.
Les films
qui rendent heureux !

Tous les bons films ne sont pas des Films Bonheur... mais tous les Films Bonheur sont de bons films !


FEVRIER 2015




Amies, Amis des Films Bonheur,
Bonjour !


Bon... ne tournons pas autour du pot : on n'a pas trouvé de Film Bonheur ni de P'tit Bonheur sortis en Janvier ni à sortir dans les 15 jours qui viennent, et c'est pas faute d'en avoir vu beaucoup (de films)...

On a bien rigolé à "L'Interview qui tue !" et on a trouvé que quand les Américains voulaient faire des films "chtarbés", ils n'y allaient vraiment pas avec le dos de la cuillère ! Et quand ils montrent les côtés grossiers, vulgaires, tarés de leur médias, ils ne font pas non plus dans la dentelle !

C'est évidemment tellement énorme (c'est fait pour !) que ça nous a amusés.

Mais de là à le prendre dans les Films Bonheur… non !

 
-oOo-

On a nettement nettement nettement moins rigolé avec ces histoires d'un couple hystérique qui divorce et qui ne veut pas assumer la garde des enfants et on a été assez navrés de voir des parents y emmener leurs enfants…

C'était d'ailleurs "instructif" d'écouter à la sortie ces parents (divorcés ?) essayer d'expliquer les scènes grotesques, méchantes et vulgaires qu'ils venaient de voir, à leurs enfants de 9 ou 10 ans qui n'avaient rien compris…

Si vous voulez voir une merveille de film autour de ce thème difficile, regardez "Génial mes parents divorcent !" de Patrick Braoudé (Film Bonheur 1991) dans lequel cet évènement est montré du point de vue des enfants avec beaucoup d'humour, de tendresse, de finesse et de pudeur.

 
-oOo-

Donc nous en étions là de nos recherches… quand nous avons vu "Imitation Game" !

Ce n'est PAS un film Bonheur mais, face à ce mois vide de bonheur au cinéma, nous avons décidé d'en faire "l'exception qui confirme la règle" et de lui consacrer la Une de notre site !

C'est... à vous de voir…

Bonne projection
 
Amitié
 
Jean-Claude Guerrero
Fondateur de www.filmsbonheur.com et Président de
l'Association du Festival des Films Bonheur

Qui nous suit ?


Notre Page Facebook
grandit chaque jour un peu plus !

Elle vient de dépasser les
104 000 fans
qui comptent eux-mêmes
un peu plus de 14,6 millions d'ami(e)s !

Ce sont, à 95 %,
des adolescent(e)s
et de jeunes adultes (13-24 ans).
Avec une légère majorité
féminine (54 %).

Par ailleurs, cette lettre est envoyée personnellement à 3218 personnes.
En majorité des professionnels de l'audiovisuel et des médias.

La lettre de l'exception

L'exception qui confirme la règle

"Tous les bons films ne sont pas des Films Bonheur… " avertissons-nous en en-tête de notre site en nous empressant de rajouter : "… mais tous les Films Bonheur sont de bons films !" :-)

Nous avons décidé aujourd'hui de vous parler exceptionnellement d'un film qui n'est pas vraiment bonheur mais dont la vision ne peut que forcer l'admiration de tout amateur de beau et grand cinéma.

1940 : Alan Turing, mathématicien, cryptologue, est chargé par le gouvernement britannique de percer le secret de la célèbre machine de cryptage allemande Enigma, réputée inviolable.

La première force de ce film est que le personnage principal, l'ingénieur Alan Turing, est… jubilatoirement énervant ! Il sait ce que vous allez dire avant même que vous ouvriez la bouche, il est malpoli, crispant à souhait, tête-à-claques comme pas deux… mais… on l'aime ! De son enfance malmenée à sa vie d'adulte il trimballe une intelligence hypertrophiée de génie asocial mais le film est tellement bien réalisé et son interprète tellement prodigieux que l'on arrive à vivre comme lui, à penser comme lui, à étouffer avec lui dans sa difficulté à convaincre ses collègues et ses supérieurs que son invention VA marcher.

Pendant ce temps la seconde guerre mondiale se poursuit avec ses morts par millions et la pression monte de façon terrifiante sur les épaules du héros (et sur nos épaules…) pour que sa machine puisse enrayer torpillages et bombardements. C'est basé sur une histoire vraie, c'est la guerre, il y a des millions de morts, et quand le secret du code sera percé il faudra s'en remettre à d'épouvantables statistiques pour NE PAS que l'ennemi sache que "l'on sait"… (Vous comprendrez en voyant le film… on ne peut pas vous en dire plus !)

Quelle force, quelle maîtrise, quel sens du cinéma ! Votre cœur fait "boum boum" pendant deux heures avec un suspense "à la Argo" et il n'est pas facile de reprendre ses esprits au générique de fin. Alors non ce n'est pas un Film Bonheur du tout, mais c'est un film d'un grand savoir-faire cinématographique, qui procure d'intenses émotions, un film bouleversant, révoltant même, qui nous a laissés estomaqués, vidés, sans voix... et dont on ne pouvait pas NE PAS vous parler !



Les Nommés aux César : entre joie et désolation
(comme chaque année...)

Comme vous le savez sans doute, le film aux 12 millions d'entrées, Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu n'a été sélectionné dans aucune catégorie des César ! Des journalistes du site Vodkaster ont eu l'excellente idée de créer une bande-annonce parodique pour donner à cette spirituelle comédie des airs de film angoissant et prise de tête plus aptes à affronter la compétition. Cette parodie est visible un peu partout sur le web et sur notre page Facebook. Régalez-vous, c'est très drôle ! Merci Vodkaster ! 


Mais il y a une éviction bien plus douloureuse à nos yeux. Un film sur lequel les César auraient absolument dû projeter un nouvel éclairage. Depuis les évènements tragiques de ce début d'année et suite aux incivilités qui ont eu lieu dans un certain nombre d'écoles, nous ne cessons de penser au film 
LES HERITIERS. Car c'est exactement de cela qu'il traite ! De la transmission du savoir, de la beauté de l'éducation laïque, de l'Islam, de la Shoah, de la liberté d'expression, des camps de concentration, de la religion, de l'athéisme. 

C'est un Film Bonheur car c'est un film poignant… ET qui fait du bien, qui parvient à faire une place à l'humour au milieu des larmes, qui montre avec puissance l'Humanité au milieu de la barbarie et parle de la beauté de transmettre la connaissance aux héritiers, c’est-à-dire aux enfants. Basé sur une histoire vraie, c'est un film qui fait honneur au cinéma, à la jeunesse, 
à la démocratie, à l'enseignement laïque et dont le message de paix et d'espoir est essentiel. 


Pour nous il méritait le César du Meilleur Film et on a vu, abasourdi, qu'il ne figurait même pas parmi les Nommés de cette catégorie alors qu'il est l'une des plus belles réponses à la dramatique actualité qu'a traversé notre pays et à ses séquelles dans les écoles…

Quant à Ariane Ascaride, tout simplement géniale dans son incarnation (déterminée, enthousiaste, claire, patiente et passionnée) de la vraie prof de cette histoire, elle fait "passer le message" de manière magistrale sur la grandeur, la noblesse et la dureté du métier de prof au service de la connaissance. Même pas Nommée !!! Ça aussi c'est complètement désolant…

Seul le jeune Ahmed Dramé, d'une évidente vérité dans son rôle, figure en tant qu'acteur dans la catégorie Jeune Espoir Masculin. Rappelons que c'est aussi lui qui a apporté le thème de cette histoire à Marie-Castille Mention-Schaar la réalisatrice, qu'il a également participé à l'écriture du scénario, et donc qu'il joue l'un des rôles principaux. Et tout cela pour une raison assez simple… c'est qu'il a vécu cette histoire en vrai, dans son lycée à Créteil ! Son jeu mais aussi son témoignage et son ressenti sont d'autant plus remarquables qu'ils sont justement éminemment porteurs d'espoir dans tous les sens du terme. Si lui ne remporte pas ce trophée permettant ainsi de braquer les projecteurs sur ce film majeur qu'est LES HERITIERS, alors c'est à s'arracher les cheveux…

 

Bon… il y a quand même AUSSI beaucoup de joie de voir un certain nombre de Films Bonheur ou de P'tits Bonheurs figurer parmi les Nommés ! 

Voici la liste de nos champions : 
LA FAMILLE BELIER : - Meilleur Film - Meilleur Acteur (François Damiens) - Meilleure Actrice (Karine Viard) - Meilleur Acteur dans un second rôle (Eric Elmosnino) - Meilleur Espoir Féminin (Louane Emera) - Meilleur Scénario Original (Eric Lartigau) / 

ELLE L'ADORE- Meilleure Actrice (Sandrine Kiberlain) - Meilleur Premier Film (Jeanne Herry) / LA COUR DE BABEL- Meilleur Documentaire (Julie Bertuccelli) / et bien sûr, LES HERITIERS : - Meilleur Espoir Masculin (Ahmed Dramé)

Mais si on se réfère à la parodie proposée par Vodkaster, pour le Palmarès, c'est pas gagné ! Rendez-vous le 20 février au soir !


Tous les bons films ne sont pas des Films Bonheur... mais tous les Films Bonheur sont de bons films !


 

< Toutes les lettres >

Haut