LA RUEE VERS L'OR

Les films
qui font du bien.
Les films
qui rendent heureux !

Tous les bons films ne sont pas des Films Bonheur... mais tous les Films Bonheur sont de bons films !


MARS 2014



 

Amies, Amis des Films Bonheur,
Bonjour !
 

J'ai une bonne et une mauvaise nouvelle…
 
Je commence par la mauvaise.
 
Nous nous en régalions à l'avance... pourtant aucune des trois comédies mastodontes du mois de février n'a été retenue comme Film Bonheur ni P'tit Bonheur.
 
Leurs réalisations sont "techniquement correctes", leurs acteurs n'ont pas démérité, leurs moyens financiers sont largement présents à l'écran seulement voilà… leurs scénarios comme leurs dialogues sont à pleurer.
 
Des réparties venues du fond des âges, des quiproquos tellement téléphonés qu'un enfant de 10 ans en les voyant s'exclame désabusé "bof c'est encore le coup classique…", un suspense moins fort que Guignol, des platitudes, des redites dans le même film, aucune vraie surprise et aucune émotion… Que de la caricature lourde…
 
Il y avait quand même "vraiment de quoi faire" (mieux) avec tous ces talents réunis et l'argent mis dans ces entreprises !
 
Des comédies, nous on ne demande que ça ! Mais on ne veut pas y rire bêtement ni sans âme ! Un peu de subtilité que diantre !
 
Et ça c'est d'abord une question d'histoire - dans le fond comme dans la forme - et de dia-lo-gues. D'esprit quoi !
 
Nous on veut que la comédie titille nos neurones tout en faisant chavirer notre coeur, qu'elle déclenche quelque chose de fort et de réjouissant en même temps au plus profond de nous.
 
C'est alors là seulement qu'on peut parler de Film Bonheur !
 
Et ça n'a pas du tout été le cas des trois grosses nouveautés de Février qui certes vont drainer des millions de spectateurs vers les salles avec cependant le risque de laisser à beaucoup un arrière-goût amer dans la bouche et l'impression de s'être fait un peu "rouler dans la farine"… 

-oOo- 

Bon, passons à la bonne nouvelle : les César s'émancipent et se décoincent !
 
Oh bien sûr  pas au niveau de la cérémonie, empesée comme jamais, ni au niveau des "textes de liaison", farcis de blagues indigestes et tombant le plus souvent à côté de la plaque… mais au niveau des choix des "professionnels de la profession" !
 
On dirait qu'ils n'ont plus honte de rire et d'être émus !
 
De réfléchir certes mais de s'éclater aussi ! Et ça c'est plutôt une bonne nouvelle pour notre cinéma.
 
Le triomphe de ces trois Films Bonheur que sont "Les garçons et Guillaume, à table !", "9 mois ferme" et "Sur le chemin de l'école", nous a remplis de joie ! Et nous a donné de l'espoir…
 
L'élection de "La Cage Dorée" comme Meilleur Premier Film aurait été pour nous la cerise sur le gâteau mais décidément ce soir là Guillaume était trop fort et il a remporté ce doublé ultra-rarissime dans l'histoire des César à savoir : Meilleur Premier Film ET Meilleur film !
 
De quoi vraiment lui faire tourner la tête ! Rassurons-nous, ce garçon là, en plus d'être talentueux, est extrêmement intelligent et il a déclaré, pince-sans-rire à la presse à l'issue de la cérémonie : "Il va falloir apprendre à être humble. J’y travaille. Heureusement, j’ai le théâtre. C’est un socle !".
 
Alors, encore une fois, Bravo Guillaume ! 

Bonnes cogitations. Bonnes représentations au théâtre. Et rendez-vous au prochain film !

Amitié,

Jean-Claude Guerrero
Fondateur de www.filmsbonheur.com et Président de
l'Association du Festival des Films Bonheur

Qui nous suit ?


Notre page Facebook grandit
chaque jour un peu plus !

Elle vient de dépasser les
75 000 fans
qui comptent eux-mêmes
environ 10 millions d'ami(e)s ! 

Ce sont, à 95 %, des adolescent(e)s
et de jeunes adultes (13-24 ans). 

Avec une légère majorité féminine (54 %)

Par ailleurs, cette lettre est envoyée personnellement à 3156 personnes. 
En majorité des professionnels de l'audiovisuel et des médias.

La lettre de la cour de Babel

Utopie
en action


Julie Bertuccelli, cinéaste, a filmé pendant toute une année scolaire ce qui se passait dans une classe d'accueil, c'est-à-dire une classe qui permet à de jeunes étrangers débarquant en France d’apprendre le français, de réussir leur scolarité et, donc de favoriser leur intégration dans notre pays.
 

C'est un documentaire. Ce qui est très rare dans nos sélections. 

Mais nous ne pouvions pas passer à côté de ce film, superbe pièce d'humanité, d'humour et d'émotion que nous donnent à vivre ces élèves et leur admirable prof, madame Brigitte Cervoni.
 
Venant de tous les pays du globe, aucun ou presque ne parle la langue de son voisin ou de sa voisine mais grâce à l'apprentissage de notre langue, à force de patience et d'encouragements, ils vont pouvoir d'abord communiquer entre eux puis avec les autres dans ce Nouveau Monde qu'est désormais pour eux la France.

"Je montre peut-être une utopie en action, mais je montre aussi un petit théâtre de notre monde où l’énergie de l’espoir peut faire des miracles tout comme la confiance et l’accueil prodigués à ces jeunes...", nous confie Julie Bertuccelli.

Pour ces enfants, de 11 à 14 ans, pionniers dans leur famille, car ils sont souvent les seuls à parler le français, la classe d'accueil va être un lieu de peur au début, de découverte ensuite, d'amour enfin.

Et pour nous spectateurs, il est passionnant de suivre cette évolution tout comme il nous est difficile de ne pas sentir notre gorge se serrer ET la joie nous envahir quand, à la fin de l'année scolaire, tous ces enfants timides, renfermés ou forts en gueule voire agressifs à leur arrivée, entourent alors leur prof, les yeux plein de larmes et de reconnaissance, pour un dernier au-revoir.

Cette classe d'accueil est un bienfait humain. Et ce film, de la belle ouvrage, que nous sommes heureux d'accueillir parmi nos P'tits Bonheurs.


-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

César, Les Films Bonheur à la fête !


MEILLEUR FILM

Meilleur Acteur
Guillaume Gallienne

Meilleure Adaptation
Guillaume Gallienne

Meilleur Premier Film
Guillaume Gallienne

Meilleur Montage
Valérie Deseine












Meilleur  
Documentaire  

Pascal Plisson  
     
     
     
 

















Meilleure Actrice
Sandrine Kiberlain
Meilleur Scénario Original
Albert Dupontel


Meilleure Photographie
Thomas Hardemeier
 
   
     

Olaf Oscarisé !



Notre P'tit Bonheur de film de décembre, "La Reine des Neiges", a dépassé les 5 millions d'entrées France, triomphe un peu partout dans le monde et vient de remporter l'Oscar du Meilleur Film d'Animation ! Aussi étonnnant que cela puisse paraître, c'est la première fois, depuis que cet Oscar a été créé en 2002, que Disney remporte ce prestigieux trophée (Alors que sa filiale Pixar , elle, les collectionne…) !
 
On connait des enfants qui, après avoir été voir ce film avec leurs parents, demandent à leurs oncles, tantes et grands-parents de les emmener à leur tour au cinéma pour aller le voir une deuxième, une troisième fois, parfois une quatrième... Vraiment impressionant ! Et les adultes apprécient aussi tant un trés haut niveau de qualité est présent d'un bout à l'autre de ce film. 

Qualité de l'histoire que l'on doit à l'écrivain danois, Hans Christian Andersen, qualité des chansons et bien sûr, qualité de l'animation.
 
Une anecdote à ce propos... Pour reconstituer avec un maximum de précision les déplacements des deux princesses dans la neige, tous les animateurs (hommes y-compris) se sont vus contraints d'enfiler des robes et de partir en promenade dans la poudreuse... 

Obélix dirait "Ils sont fous ces Américains" ! N'empêche à 1 milliard de dollars de recettes (à ce jour...), ça valait le coup d'aller faire le clown dans la neige ! N'est-ce pas Olaf ?


Tous les bons films ne sont pas des Films Bonheur... mais tous les Films Bonheur sont de bons films !


 

< Toutes les lettres >

Haut