MARY POPPINS

Les films
qui font du bien.
Les films
qui rendent heureux !

Tous les bons films ne sont pas des Films Bonheur... mais tous les Films Bonheur sont de bons films !


SEPTEMBRE 2017

 

 
Amies, Amis des Films Bonheur,
Bonjour !

Ne disant jamais de mal des films qui ne correspondent pas à notre ligne éditoriale, nous nous contenterons de citer le magazine Studio Ciné Live  de Septembre dans lequel on peut lire sous la plume de Thierry Cheze dans la rubrique "Pourquoi ça marche (ou pas) ?" :

<< La messe est dite pour
Mission Pays Basque qui terminera sa carrière autour de 150 000. Le symbole d'un été noir pour la comédie française où, de Rattrapage à Mon Poussin en passant par La Colle les échecs se sont enchainés. Avec la palme du four pour Le Manoir, réunissant une pléiade de youtubeurs et surtout Bad Buzz avec Eric et Quentin. >>

Nous avons évidemment vu tous ces films et ne les avons pas retenus.

Ceci dit, les chiffres d'entrées ont été bons en France cet été.

Conclusion, les spectateurs sont allés encore plus nombreux voir des films… qui les ont encore plus déçus ! Et ça évidemment, ce n'est pas bon pour la suite…

Aux USA, les chiffres d'entrées ont été catastrophiques cet été. Du jamais vu depuis des années. Explication ? Peut-être que les spectateurs avaient été déçus à répétition par les films des saisons précédentes et qu'ils ont commencé par se méfier et s'abstenir.

Les déceptions enchaînées ont forcément des répercussions à plus long terme sur l'ensemble du cinéma...

Leçon ? Produire moins de daubes uniquement pensées en terme de marketing.

Si, vous aussi, vous avez été récemment déçu par un film, un seul conseil : courez  voir "Mary", vous retrouverez le goût du bon cinéma !

Bonne projection.

Amitié
Jean-Claude Guerrero
Fondateur de www.filmsbonheur.com et Président de
l'Association du Festival des Films Bonheur

La lettre de Mary-E.T.

Terrestre
extra

Mary, c'est E.T. ! Avec tout l'amour et toute l'admiration que l'on peut porter à cette frêle créature.

Comme lui, Mary est très très intelligente et comme lui, elle fait un peu peur. Comme lui, elle est seule au milieu de plein de terrestres normaux. Comme lui, elle est obligée de se comporter en enfant (presque) sage pour ne pas se faire trop remarquer avec le risque de se faire embarquer dans une école expérimentale qui décortiquera ses fabuleuses capacités intellectuelles et la transformera en rat de laboratoire.

C'est pour répondre au vœu de sa sœur décédée (elle-même une grande mathématicienne) qui souhaitait que sa fille ait une vie normale et qu'elle fréquente des enfants de son âge au lieu de rester enfermée dans ses livres, que son oncle (Chris Evans magnifique de sobriété) va faire entrer Mary pour la première fois à l'école communale.

Il sait que cette enfant de 7 ans est surdouée et que ça ne va pas être facile. Mary, très conscience de ses capacités, le sait elle aussi. Et pour ne pas arranger les choses, sa grand-mère maternelle, le sait elle aussi qui va s'opposer à cette décision par tous les moyens.

Être surdoué pour un enfant n'est pas forcément signe de bonheur, de joie de vivre et de réussite. Etre surdoué peut-être un poids, une prison, une angoisse.

Pour qu'il s'épanouisse, malgré ses capacités hors normes, tout dépend alors de l'environnement (scolaire, familial, social) dans lequel l'enfant surdoué va évoluer. Trop ou pas assez et son caractère peut virer de la tyrannie à la schizophrénie.

"Mary" est un beau film, humain, drôle, intelligent, sensé, émouvant et vif !

Les deux partis pris (celui de l'oncle qui veut que Mary ait une vie normale avec des enfants de son âge et celui de la grand-mère qui veut immédiatement la pousser vers les sommets en la faisant éduquer par des savants) sont exposés dans ce film de façon si forte et si claire que le spectateur est proprement écartelé entre ces deux positions, ressentant profondément, presque à la place de Mary, les qualités et les défauts de ces deux conceptions de l'éducation.

Comme nous l'avons dit plus haut, on pense à E.T. en dévorant ce film, tant Mary ressemble à une extraterrestre esseulée seulement protégée par son oncle/Eliott et traquée par tous les scientifiques du monde.

Ce superbe film nous fait également penser au remarquable "Captain Fantastic" où là aussi deux conceptions de l'éducation des enfants s'affrontent tout en laissant au spectateur l'intelligence de se forger sa propre opinion et son ressenti profond.

Ceci dit, rappelons que nous sommes au cinéma et non pas dans un séminaire d'étude scientifique consacré aux enfants surdoués. Il y a donc sans doute quelques exagérations (Les équations que Mary résout font d'elle un pur génie et pas simplement une surdouée !) mais ce film est une palpitante approche de l'univers de ces enfants décidément pas comme les autres.

C'est pourquoi nous sommes très heureux d'accueillir "Mary" dans notre sélection comme le grand Film Bonheur qu'il est, c'est-à-dire plein d'émotion, d'humour, d'inattendu, de rythme et bien sûr par-dessus tout d'humanité.


 
 

Qui nous suit ?

Notre Page Facebook grandit chaque jour un peu plus ! 
Elle vient de dépasser les 155 000 fans qui comptent eux-mêmes un peu plus de 21 millions d'ami(e)s ! 
Ce sont, à 95 %,des adolescent(e)s et de jeunes adultes (13-24 ans). Avec une légère majorité féminine (58 %).
Par ailleurs, cette lettre est envoyée personnellement et en priorité à 4086 personnes.
En majorité des professionnels de l'audiovisuel et des médias (dont 1000 journalistes et 1000 exploitants), plus les membres de notre club.

Tous les bons films ne sont pas des Films Bonheur... mais tous les Films Bonheur sont de bons films !


 

< Toutes les lettres

Haut