INTOUCHABLES

Les films
qui font du bien.
Les films
qui rendent heureux !

Tous les bons films ne sont pas des Films Bonheur... mais tous les Films Bonheur sont de bons films !


AVRIL 2016

 

 
Amies, Amis des Films Bonheur,
Bonjour !

Nous connaissons tous quelques personnes qui ne veulent jamais aller voir un film qui a énormément de succès… parce que cela le rend suspect à leurs yeux et "qu'il doit forcément être mauvais"… et d'autres personnes qui, au contraire, veulent absolument aller le voir parce que, si tout le monde y va, c'est forcément "qu'il doit être bon"…

Nous avons le plaisir de compter en tant que Film Bonheur dans notre sélection "Les Visiteurs" (on aurait presque envie d'ajouter "le 1") et nous n'avons pas retenu par la suite ni "Les Visiteurs 2", ni "Les Visiteurs en Amérique", ni, aujourd'hui "Les Visiteurs 3".

Mais nous sommes quand même allés le voir car, comme beaucoup, nous l'attendions depuis longtemps et nous sommes un peu surpris par la volée de bois vert qui s'est abattue sur ce pauvre film.

Certes nous ne l'avons pas retenu car, comme pour les autres "sequels", l'inattendu n'est plus là, mais de là à ce qu'une bonne partie du public le descende plus bas que terre, cela nous étonne.

Simon Leys a écrit cette phrase d'une réjouissante ambiguïté : "Quand un livre a du succès, l'idée qu'il ne saurait être bon est un préjugé aussi stupide que la conviction qu'il doit être bon".

Remplacez "livre" par "film" et vous aurez une phrase en abîme qui vous plongera dans un tableau quasi systématique des réactions de vos proches qui sont allés, ne vont pas du tout aller ou vont absolument aller… voir "Les Visiteurs 3" !

A vous de voir donc...

Par contre, ne ratez "Le Livre de la Jungle" sous aucun prétexte !
 

Amitié
Jean-Claude Guerrero
Fondateur de www.filmsbonheur.com et Président de
l'Association du Festival des Films Bonheur

La lettre de Mowgli

Il en faut peu
pour être heureux

Folle entreprise que celle de Disney d'avoir osé s'attaquer à la production "live" de ses plus célèbres films d'animation devenus pour la plupart des icônes du 7ème art.

Après "Cendrillon", voici donc "Le Livre de la Jungle", Film Bonheur Incontournable dans sa version animée de 1967, puissamment ancrée depuis dans la mémoire de générations et de générations de cinéphiles.

Autant le dire tout de suite, sa version live, que vient de signer Jon Favreau, est en tous points remarquable.

Comme avec "Cendrillon" de Kenneth Branagh, le challenge était de taille.

Encore plus fou d'ailleurs, tant il paraissait absurde/impossible de reproduire "en vrai" cette histoire imaginée par Rudyard Kipling, d'une amitié entre un enfant et des bêtes sauvages au milieu d'une jungle dense et infestée de périls en tous genres.

La prouesse technique est au rendez-vous et au milieu de cette forêt grouillante et fascinante, on ne peut jamais distinguer les images vraies de celles conçues en studio. A moins de remarquer au détour d'une séquence un tout petit détail qui vous arrache un sourire béat et vous fait ouvrir grand les yeux.

Je vous en livre un seul : à la fin du gros orage qui regonfle les rivières, notez parmi les nombreuses et vraies grenouilles qui rentrent chez elles satisfaites, l'une d'elles… qui s'essuie furtivement le front avec une expression du style "Whaou quelle journée !"

C'est très fugace et c'est puissamment jubilatoire car on ne sait jamais tout au long du film si l'on est dans la dure et puissante réalité de la vie, façon documentaire, ou bien dans le rêve merveilleux d'un récit fantastique.

Au-delà de la forme et de la stupéfaction qui vous saisit à chaque instant devant ce décor grandiose si minutieusement filmé, se trouve évidemment le fond du récit de Kipling, à savoir la psychologie de chaque personnage et leurs sentiments (l'amitié, la roublardise, la jalousie, la vengeance…) et bien sûr l'accession à sa vie d'adulte pour l'enfant Mowgli.

Et là aussi, pas une seule fausse note. On y croit ! On y est !

Le jeune Mowgli est remarquable, ses amis, Baloo et Bagheera, sont géniaux et le tigre Shere Khan, lui, véritablement terrifiant.

Deux petits regrets à la rigueur : on aurait aimé que le serpent Kaa se prenne un peu moins au sérieux et que le combat final soit un peu moins long mais ce ne sont que des broutilles face à cette magnifique réalisation que nous sommes heureux d'accueillir dans notre collection comme le vrai P'tit Bonheur de film qu'il est !

 

Qui nous suit ?

Notre Page Facebook grandit chaque jour un peu plus ! 
Elle vient de dépasser les 131 000 fans qui comptent eux-mêmes un peu plus de 18 millions d'ami(e)s ! 
Ce sont, à 95 %,des adolescent(e)s et de jeunes adultes (13-24 ans). Avec une légère majorité féminine (58 %).

Par ailleurs, cette lettre est envoyée personnellement et en priorité à 3304 personnes.
En majorité des professionnels de l'audiovisuel et des médias, plus les membres de notre club.

Tous les bons films ne sont pas des Films Bonheur... mais tous les Films Bonheur sont de bons films !


 

< Toutes les lettres >

Haut