RASTA ROCKETT

Les films
qui font du bien.
Les films
qui rendent heureux !

Tous les bons films ne sont pas des Films Bonheur... mais tous les Films Bonheur sont de bons films !


AVRIL 2014



 


Amies, Amis des Films Bonheur,
Bonjour !
 

C'est un petit film magique.

Il comprend tous les ingrédients pour nous emporter.

Une image lumineuse avec le soleil qui rougeoie les corps, des vagues énormes d'une bleu étincelant, un beau mec athlétique, bronzé et souriant, une femme splendide qui rit d'une manière radieuse.

Tous les deux vont faire du surf par une magnifique fin d'après-midi sur une plage de Hawaï… sauf qu'elle… elle… est attachée à l'aide de grandes bandes de rouleau adhésif sur le dos de son compagnon !

Il y a 18 ans, Pascale, mère de famille est devenue paraplégique suite à un accident grave. Ses rêves de surf se sont alors envolés. Mais aujourd'hui avec l’aide d’un ami de ses fils et d’un rouleau de scotch, elle a réalisé son rêve malgré son handicap !

On vous le dit, ce petit film, découvert sur la page Facebook de "De toutes nos forces", est juste magique !

Tout y est comme dans les plus grands Films Bonheur : l'émotion, l'humour, le rythme, l'inattendu et bien sûr l'humanité… sauf que là ce n'est pas du cinéma.

 



le lien vers le petit film
de Tyron Swan et Pascale Honore
se trouve sur cette photo

-oOo-

"De toutes nos forces" est, lui, un très bon film de cinéma. 

Car au-delà de l'exploit sportif inouï (l'Iron Man) évidemment terriblement spectaculaire sur grand écran, il nous raconte UNE HISTOIRE.

Grâce au cinéma, entre les mots des auteurs qui l'ont imaginée, entre les sons et les images de celui qui l'a réalisée, entre les gestes et les expressions de ceux qui l'on interprétée (dont en particulier Jacques Gamblin et Fabien Héraud), nous allons vivre intensément une histoire.

Grâce au cinéma.

Une histoire de volonté, d'optimisme et d'amour filial. Une "simple" histoire humaine. Et cela fait un bien fou !
 
Bonne projection

Amitié,

Jean-Claude Guerrero
Fondateur de www.filmsbonheur.com et Président de
l'Association du Festival des Films Bonheur

La lettre de Paul et Julien

Projet fou.
Amour vrai

Ce film démarre par une scène terriblement impressionnante !
 
L'hélicoptère survole une foule de 3000 personnes agglutinées sur le bord d'une plage au petit matin. On dirait une armée géante acculée à la mer. Nous voilà maintenant au cœur de ce maelstrom.
 
Des athlètes, tous habillés de la même tenue de plongée noire, collés les uns aux autres, pieds nus sur les galets et qui, piaffant d'impatience, frappent en cadence dans leurs mains au-dessus de leur tête pour exprimer, en une sorte d'incantation guerrière, leur détermination farouche à se battre. La vue de cette foule d'anonymes prêts à aller aux limites de leur vie pour gagner une épreuve sportive est empreinte, là, d'une puissance terrifiante.
 
Mais ce qui est encore plus saisissant, c'est de découvrir, incongru au milieu de ces titans, un concurrent, un peu plus petit que les autres, le regard plein d'appréhension, prêt à se lancer dans cette furia avec, attaché à sa ceinture, un canot pneumatique… dans lequel est assis un adolescent handicapé !
Fondu au noir, le film démarre.
 
En allant voir ce film (à l'affiche et au titre magnifiques) on est quand même un peu sur ses gardes car on sait "en gros de quoi ça parle", un père et son fils handicapé vont participer ensemble à une épreuve sportive inhumaine, et l'on craint d'y être débordé par un trop plein de sentimentalisme, d'angélisme et d'exploits sportifs "de cinéma"…

Après la claque de ces premières images, on sent tout de suite que quelque chose de beaucoup plus fort nous attend. Et on ne va pas être déçu.
 
La vie, pour aussi belle qu'elle soit, est, par essence même, injuste. Mais s'il est une injustice qui nous paraît encore plus inadmissible, c'est bien celle qui touche à la santé des enfants. Et que certains d'entre eux soient handicapés à leur naissance est particulièrement intolérable à imaginer et à accepter. Pourtant la vie est bien là, avec, même diminuée, une force physique réelle et, souvent décuplée, une force mentale inouïe.
 
Nils Tavernier et ses producteurs se sont lancés dans un projet osé. Très osé. Car arriver à faire un vrai film d'aventures, à la fois émouvant et palpitant, dans ce contexte difficile et particulièrement sensible, n'est quand même pas donné à tout le monde ! Et ils ont réussi leur pari.
 
Parce qu'effectivement, "De toutes nos forces" est un film plein de rythme et de suspense, bourré d'optimisme, de volonté de réaliser ses rêves, de dépassement de soi… sans être à aucun instant ni béat, ni benêt, ni "too much"… 
 
Un film qui nous raconte une histoire impensable mais non impossible (Dick Hoyt et son fils l'ont fait !) et qui ne nous donne qu'une envie : s'en inspirer, "en prendre de la graine" ! En plus de l'humanité éblouissante dont ce film est imprégné, on va y approcher au plus près la relation père-fils dans ce qu'elle a de plus beau, de plus fort, de plus viscéral. Et c'est très prenant.
 
L'Emotion avec un grand E est évidemment présente tout au long du film, mais elle n'est jamais "plombante". Bien au contraire, c'est une émotion énergisante et euphorisante. Une émotion "qui porte", qui donne à réfléchir, à aimer les autres.
 
A se sentir encore plus fort et plus vivant.
Même si c'est injuste…

 

Dernière minute

De toutes nos forces
"Coup de Foudre du Public - Ecran Total

Le magazine "Ecran Total", qui fait référence auprès des professionnels du cinéma, publie régulièrement les résultats
de l'Observatoire de la Satisfaction, chargé de récolter les réactions "à chaud" des spectateurs à la sortie des cinémas
au cours des toutes premières séances publiques des nouveaux films.  

Le précédent Film Bonheur à avoir obtenu le Coup de Foudre du Public était "Sur le chemin de l'école"
dont on connait aujourd'hui la magnifique carrière en salle...

Souhaitons à "De toutes nos forces" la même destinée...

Qui nous suit ?

Notre page Facebook grandit chaque jour un peu plus ! Elle vient de dépasser les 79 000 fans qui comptent eux-mêmes un peu plus de 11,5 millions d'ami(e)s ! Ce sont, à 95 %, des adolescent(e)s et de jeunes adultes (13-24 ans).  Avec une légère majorité féminine (54 %). Par ailleurs, cette lettre est envoyée personnellement à 3136 personnes. En majorité des professionnels de l'audiovisuel et des médias.


Tous les bons films ne sont pas des Films Bonheur... mais tous les Films Bonheur sont de bons films !


 

< Toutes les lettres >

Haut