LE LIVRE DE LA JUNGLE

Les films
qui font du bien.
Les films
qui rendent heureux !

Tous les bons films ne sont pas des Films Bonheur... mais tous les Films Bonheur sont de bons films !


NOVEMBRE 2017

 

 
Amies, Amis des Films Bonheur,
Bonjour !


C'est que du bonheur !

Rarissimes sont les films qui vous emportent de cette manière.


Depuis ses trois premières minutes jusqu'à la toute dernière image du générique de fin, celui-ci ne vous laisse aucun répit.

C'est l'histoire d'un petit garçon né avec une malformation du visage qui l'a empêché jusqu'à présent d'aller normalement à l'école et qui doit aujourd'hui affronter sa première rentrée des classes….

Nous étions po
urtant partis le voir remplis de pas mal d'a-priori en nous disant qu'il existait déjà des tas de films dans le même genre et que celui-ci ne pouvait à la rigueur se distinguer que s'il approchait son sujet d'une manière radicalement différente. Nous étions, comme on dit, "sur la réserve"…

Et cette façon radicale, que nous avons découverte les yeux ébahis, a envoyé balader nos craintes d'un revers d'image et nous a cloués  dans notre fauteuil d'admiration !

Wonder en anglais a deux significations : merveille et miracle.


Et bien ce film c'est… les deux à la fois !

Et, cela va sans dire mais c'est encore mieux en le disant, c'est un Grand Film Bonheur !
 


Bonne projection.

Amitié
Jean-Claude Guerrero
Fondateur de www.filmsbonheur.com et Président de
l'Association du Festival des Films Bonheur

La lettre de Wonder

Miracle
et Merveille

Il y a deux façons de voir ce film.

La première c'est se situer principalement sur le plan de l'émotion. Celle procurée par l'histoire d'un enfant différent qui va devoir affronter un monde "normal" plein de méchants.

Si le film en avait rajouté à ce niveau-là, on serait tombé dans l'outrance, la caricature et on s'en serait vite détourné.

Ce que développe ce film (que l'on doit absolument montrer à ses enfants) c'est que la bonté, la gentillesse, le partage, l'altruisme existent ! Chez les parents, les éducateurs et même chez les enfants de cet âge.

En lisant ça, vous vous dites peut-être que l'on va baigner dans le gnangnan et l'eau de rose… Vous n'y êtes pas du tout. Les méchants existent, ne vous inquiétez pas… mais ici ils ne sont pas outrés.

Tout comme l'environnement familial et amical de l'enfant qui, malgré toute la bienveillance qu'il déploie, n'est en aucune façon montré ni larmoyant ni sucré.

Tout est juste et magnifiquement observé. Psychologiquement, ce film c'est de la dentelle !

Emotionnellement parlant vous allez donc prendre une claque. Mais beaucoup de vos larmes seront des larmes de joie.

La deuxième façon de voir ce film c'est cinématographiquement parlant.

Là aussi on est scotchés. Parce qu'au lieu de nous faire vivre ce récit uniquement du point de vue de l'enfant, le film va nous mettre tour à tour littéralement "à la place" de chacune des personnes concernées par la vie de ce gamin.

C'est un parti-pris très osé qui peut déstructurer le récit, surtout en utilisant parfois la voix off pour certains passages, mais là c'est réussi au-delà de toute mesure.

On est tour à tour viscéralement la mère du jeune héros, le pote, la sœur et même la copine envieuse, et l'on en arrive ainsi à envisager le problème sous tous les angles et à comprendre que les solutions existent et qu'elles ne tiennent encore et toujours qu'à l'humain.

Il est important là de parler de la sœur du héros. C'est, par ricochet, sa vie et son film à elle aussi, tant ses parents se préoccupent de son petit frère jusqu'à lui donner l'impression qu'elle ne compte plus pour eux. Grâce à une interprétation d'une précision inouïe, tout en ressenti intérieur et sans aucun pathos, la jolie Isabela Vidovic vous emporte à ses côtés sans coup férir.

Que dire aussi de Julia Roberts et même d'Owen Wilson, bluffants de naturel dans leur interprétation des parents du gamin !

Enfin comment ne pas rester sans voix devant l'interprétation magistrale de ce môme bouleversant par Jacob Tremblay (un acteur-enfant de génie qui a débuté à 6 ans et qui, à 11 ans, est déjà devenu la coqueluche d'Hollywood - S'ils ne le gâtent pas… vous n'avez pas fini de l'applaudir longtemps encore.)

De ce film, on pourrait encore longuement vous parler de la beauté de la photographie (dûe à Don Burgess, directeur de la photo entre autres de "Forrest Gump" et de "Seul au monde" - excusez du peu), du rythme de la mise en scène, de l'humour des dialogues mais on va s'arrêter là en ne vous donnant qu'un conseil : ne laissez aucun critique pisse-froid vous empêcher d'aller le voir.

Si on vous en parle tant en avance c'est que vous ne devez le rater sous aucun prétexte, il y va de votre moral et de votre santé !

 
Sortie Nationale : Mercredi 20 Décembre

Qui nous suit ?

Notre Page Facebook grandit chaque jour un peu plus ! 
Elle vient de dépasser les 156 000 fans qui comptent eux-mêmes un peu plus de 22 millions d'ami(e)s ! 
Ce sont, à 95 %,des adolescent(e)s et de jeunes adultes (13-24 ans). Avec une légère majorité féminine (58 %).
Par ailleurs, cette lettre est envoyée personnellement et en priorité à 4262 personnes.
En majorité des professionnels de l'audiovisuel et des médias (dont 1000 journalistes et 1000 exploitants), plus les membres de notre club.

Tous les bons films ne sont pas des Films Bonheur... mais tous les Films Bonheur sont de bons films !


 

< Toutes les lettres

Haut