CERTAINS L'AIMENT CHAUD !

Les films
qui font du bien.
Les films
qui rendent heureux !

Tous les bons films ne sont pas des Films Bonheur... mais tous les Films Bonheur sont de bons films !


MARS 2017

 

 
Amies, Amis des Films Bonheur,
Bonjour !


Franchement, parfois les producteurs de cinéma abusent. On nous annonce déjà la mise en chantier d'un prochain film sur la misérable affaire Cahuzac. Voilà un individu qui a triché, volé, menti sans vergogne ("les yeux dans les yeux, je n'ai pas de compte en Suisse"…), a été condamné à la prison ferme  et sur les turpitudes duquel on va faire un film... Un film que les spectateurs paieront bien sûr pour aller voir et sur lequel devront être reversés des droits d'auteurs au "héros" de cette lamentable histoire… Navrant !

Par ailleurs je faisais hier le pari que, dans 3 ou 4 ans, nous aurions droit à un long-métrage consacré à l'épouvantable massacre perpétré ces jours-ci en Bretagne. Peut-être même ce sombre drame psychologique sera-t-il sélectionné à Cannes où d'aucuns tomberont en pâmoison devant la qualité de l'interprétation (une Palme d'Or pour le rôle du tueur ?) ou la profondeur d'un scénario "exigeant".

Bien sûr qu'il ne faut pas qu'il n'y ait au cinéma que des films "rose bonbon" et, si nous n'en parlons pas ici, nous visionnons et savons nous aussi apprécier certaines œuvres graves et sombres. De celles que les festivals portent systématiquement au pinacle. Mais c'est vrai que nous nous étonnons toujours quand nous apprenons la mise en chantier de ce genre de productions visant à mettre sous les feux des projecteurs glamour toute la bassesse et l'ignominie de certains de nos contemporains alors qu'il y a tant de belles personnes qui accomplissent tant de choses magnifiques pouvant donner lieu à tant d'histoires incroyables et inspirantes au cinéma.

Et nous pensons là directement à notre Film Bonheur du mois basé sur une histoire vraie : "Les figures de l'ombre" ! Avec lui au moins, vous vous élèverez !

Bonne projection

Amitié
Jean-Claude Guerrero
Fondateur de www.filmsbonheur.com et Président de
l'Association du Festival des Films Bonheur

La lettre des figures de l'ombre

De l'intelligence
contre la bêtise

D'abord, c'est un film palpitant ! Et l'un des meilleurs que nous ayons vus depuis longtemps !

La conquête spatiale, et tout particulièrement ses premiers pas, quand tout était à imaginer, semble réinventer à chaque minute-cinéma la notion même du mot "suspense".

Dans le domaine de l'exploration extra terrestre, lorsqu'une petite étape est franchie, on prend à nouveau le risque d'aller un peu plus loin vers l'inconnu, ce qui sous entend vers l'exploit ou le drame, chaque fois que des vies sont en jeu.

Chaque fois qu'un compte à rebours est déclenché, chaque fois qu'un bouton rouge est enfoncé, notre cœur marque le pas et notre respiration s'arrête.

Mais chaque fois qu'une mission est réussie, l'exaltation nous soulève et notre imagination s'envole déjà vers la prochaine étape.

Tout cela est absolument et incroyablement palpable dans "Les figures de l'ombre".


Ensuite, c'est un film qui nous instruit. Sur l'intelligence et la bêtise.

Au tout début, pour envoyer les premiers hommes faire le tour de la Terre à la pointe d'une bombe à hydrogène en guise de fusée, il n'y avait pas d'ordinateurs, et tous les calculs complexes étaient faits manuellement et vérifiés, très souvent par des femmes,  des "petites mains de la mathématique", formidablement douées, patientes, obstinées, précises et incroyablement rapides.

Mais à cette époque aux USA régnait aussi la ségrégation, autrement dit le racisme primaire qui faisait que les noirs n'avaient pas les mêmes droits que les blancs.

C'est à la course pathétique et humiliante que l'héroïne noire doit faire chaque jour pour aller uriner à l'autre bout du campus de la NASA... (parce qu'elle n'a pas le droit de le faire dans des toilettes proches de son bureau réservées aux blancs...) que l'on mesure combien parfois la bêtise humaine peut être épaisse, incongrue et révoltante.

Et l'on mesure aussi la victoire de l'intelligence sur cette bêtise à la réaction de son directeur mettant fin à cette injustice en détruisant le signe raciste à coups de massue et en criant cette évidence : "Noirs ou blancs, à la NASA on pisse tous de la même couleur !".

Enfin, "Les Figures de l'ombre" est un film qui nous élève car il montre que l'humain peut et sait progresser grâce à son intelligence et grâce à la science.

Que ce soit dans son travail ou dans son âme. Que ce soit sur Terre ou dans les étoiles. 

Et on en prend de la graine ! Et on en sort meilleur.
 
Un film qui divertit, qui instruit et qui élève, "Les Figures de l'ombre" est donc bel et bien un grand Film Bonheur que nous sommes fiers de vous recommander vivement d'aller voir et que nous sommes heureux d'accueillir dans notre prestigieuse collection !

 

Qui nous suit ?

Notre Page Facebook grandit chaque jour un peu plus ! 
Elle vient de dépasser les 146 000 fans qui comptent eux-mêmes un peu plus de 20 millions d'ami(e)s ! 
Ce sont, à 95 %,des adolescent(e)s et de jeunes adultes (13-24 ans). Avec une légère majorité féminine (58 %).
Par ailleurs, cette lettre est envoyée personnellement et en priorité à 4262 personnes.
En majorité des professionnels de l'audiovisuel et des médias (dont 1000 journalistes et 1000 exploitants), plus les membres de notre club.

Tous les bons films ne sont pas des Films Bonheur... mais tous les Films Bonheur sont de bons films !


 

< Toutes les lettres >

Haut