FORREST GUMP

Les films
qui font du bien.
Les films
qui rendent heureux !

Tous les bons films ne sont pas des Films Bonheur... mais tous les Films Bonheur sont de bons films !


MAI 2012


 

Amies, Amis des Films Bonheur,
Bonjour !
 
Les Films Bonheur, les grands comme les p'tits, se sont faits (très) rares ces derniers temps.

Bon an, mal an, on en trouve à peu près 1 sur 100. mais là, depuis "Intouchables", nous avons visionné près de 200 films. sans rien trouver qui corresponde vraiment à notre ligne éditoriale avant (enfin !) de tomber sur ce petit joyau qu'est "Indian Palace".

Mais, entre-temps, vous n'avez pas eu de nos nouvelles (sauf si vous allez sur Facebook) et tout le monde de se récrier et de nous encourager à rédiger notre lettre au moins une fois par mois !

- Même si nous n'avons pas trouvé de nouveau Film Bonheur, avons-nous demandé ?

- Même, nous a-t-on répondu  !

Donc nous voici ! Prêts à vous donner des nouvelles du bonheur au cinéma grâce à cette douce missive que nous vous enverrons désormais aux alentours du début de chaque mois !

Mais attention nous ne sommes pas une info généraliste sur le cinéma ! Tout en étant des cinéphiles, au sens le plus intense du terme, nous assumons ici le parti-pris qui consiste à rechercher et à mettre en valeur des films divertissants ET intelligents (des films intelligents ET divertissants, ça marche aussi.), des films qui rendent heureux (béats mais pas benêts), des films qui font du bien (au coeur et à l'esprit) et que nous appelons "Films Bonheur".

Donc une fois bien compris cet éclairage précis et la place de la caméra... c'est vrai qu'on a des tas de choses à échanger et une lettre tous les mois comme on dit dans la musique. "ça l' fait" !

Et ça tombe bien car le dicton de rajouter, "En mai, fais ce qu'il te plait !"
Amitié
Jean-Claude Guerrero
Fondateur de www.filmsbonheur.com et Président de
l'Association du Festival des Films Bonheur

Qui nous suit ?


Notre page Facebook vient de dépasser les 13 000 fans qui comptent eux-mêmes un peu plus de 2 340 000 ami(e)s !
Ce sont, pour une très large majorité, des adolescents (et adolescentes : 65 %).

Par ailleurs, cette lettre est envoyée à près de 2000 personnes,
en majorité des professionnels de l'audiovisuel et des médias.

Alm​anya


Les mois se suivent
et heureusement
ne se ressemblent pas !
A peine venions nous de savourer "Indian Palace", que nous avons découvert une autre perle !
Le film s'appelle "Almanya" et sort le 30 mai. Parfaitement "in time" pour faire la Une de notre site et de notre Lettre de Juin !

C'est un petit bijou qui réussit l'exploit de faire le grand écart entre Pagnol et "Little Miss Sunshine" !
On ne vous en dit pas plus pour l'instant... mais c'est vraiment bon !

La lettre des Indes

UN FILM BON
COMME DU BON PAIN

Quel bon film que ce film-là !

Bon, comme du bon pain. Bon comme un "nan" tout chaud et tout doré.


Il y a au moins deux idées fortes dans ce récit.
La première tient dans cette phrase d'accueil du jeune directeur de l'Indian "palace" : "En Inde nous avons un dicton : à la fin de l'histoire, tout finit par s'arranger. Si tout n'est pas arrangé, c'est que ce n'est pas encore la fin."

Ce raisonnement, d'un optimisme et d'un pragmatisme à toute épreuve, est l'âme même de ce film, véritable torrent d'émotions qui vous submergent tour à tour comme autant de cascades fraîches  ou brûlantes.

Tout ce que vous devez savoir de l'histoire se résume ainsi : un groupe de retraités anglais, plutôt à court d'argent, décide de se "délocaliser" en Inde, dans un lieu exotique, pour y vivre mieux et à moindre coût.. Qu'ils pensent.

N'essayez pas d'en savoir davantage car le film commence là. et il va vous emporter rapidement de surprise en surprise. de coups de coeur en coups de foudre. de belles larmes en éclats de rires ravis.

Dès le début, en cinq scènes d'une minute chacune, entremêlées à même le générique, on découvre les caractères et les situations des cinq héros de cette savoureuse histoire. Difficile de faire plus condensé pour vous mettre dans le bain ! Et puis c'est parti.

Grâce à un scénario d'une beauté d'orfèvre et à des protagonistes auxquels vous vous identifierez au fur et à mesure que le récit avance, vous allez. vous trouver confrontés à un énergisant dépaysement de lieux et d'habitudes, vous énerver contre la bêtise de la xénophobie pour finir par en rire à gorge déployée, vous enthousiasmer pour la soif d'entreprendre même quand tout semble impossible, enfin vous émouvoir de la vitale beauté des relations humaines toujours recommencées.

Extravagant équilibre entre humour et émotion, "Indian palace" est un film mille-feuilles, doté d'un casting monumental d'acteurs au sommet de leur art et dont on ressort littéralement épuisé de bonheur.

-oOo-

A un moment, quelqu'un demande à l'un des héros de l'histoire :
-       Mais qu'est-ce que tu aimes dans ce pays ?
Et celui-ci de répondre :
-      La lumière, les couleurs, le sourire des gens et.le fait qu'ils considèrent la vie comme un privilège et non comme un droit.

Ça, c'est la seconde idée forte. 
Bonne projection !

 

MOONRISE KINGDOM - CANNES

Entre cette lettre et celle de Juin, il y aura eu Cannes bien sûr
avec cet excitant "Moonrise Kingdom" que nous avons déjà "reniflé" depuis belle lurette
(serait-ce un Film Bonheur ?) et qui fera l'Ouverture du plus grand Festival de cinéma au monde.





On y sera bien sûr... Déception ou explosion de joie ?!
Réponse le 16 Mai pour tout le monde car ce film sortira le même jour dans toute la France !
C'est en tous cas une oeuvre bien intrigante....

 

De l'influence des "Films Bonheur"
sur la sélection de "La Quinzaine" ?


En parodiant un titre de film que tout cinéphile connait bien ("De l'influence des rayons gammas sur le comportement des marguerites".),  nous n'avons pu nous empêcher de relever que la sélection de la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes, comme d'habitude de très grande qualité bien sûr, mais habituellement aussi "fun" que celle du Festival lui-même, s'est, cette année, ouverte à la comédie qui est, comme le souligne sous forme de litote le magazine Ecran Total, "un genre d'habitude un peu laissé pour compte dans les festivals".

Pour justifier ce virage devant le parterre de journalistes venus découvrir la sélection 2012, dans laquelle on compte effectivement deux ou trois comédies, le nouveau délégué général de la Quinzaine a conclu sa présentation par ces mots : "Dans un festival majeur, rire quelquefois ne peut pas faire de mal" !

Avouons que ces mots,  "majeur",  "quelquefois"  et "pas faire de mal", accolés dans une même phrase peuvent prêter à sourire et pour le moins surprennent...On se demande si l'on doit se réjouir de cette ouverture ou se gausser de ce "mot d'excuse"...

En tous cas pour nous, l'important c'est que l'on puisse voir de plus en plus des films intelligents ET divertissants, qu'ils viennent d'Uruguay, de Grande-Bretagne, de France ou d'ailleurs !

Peut-être des futurs "Films Bonheur" ? Nous en serions les premiers ravis !

Le soleil a rendez-vous avec la lune

Avec le passage à la Timeline nous avons décidé de mettre en couverture de notre page Facebook, au gré de nos envies, des photos que nous aimons (en rapport ou non avec le cinéma), tour à tour drôles, émouvantes, surprenantes et qui montrent l'humain sous son aspect le plus chaleureux, le plus espiègle, le plus farfelu, le plus beau. Regardez bien cette photo, et admirez !


Des volontaires posent allongés près de l'ouvre de Todd Brittingham intitulée "Le Soleil et la Lune" à Cap Canaveral en Floride.
L'artiste réalise des "earthworks" depuis plus de 23 ans.
(C. Rubadoux / AP / Sipa)

Tous les bons films ne sont pas des Films Bonheur... mais tous les Films Bonheur sont de bons films !


 

< Toutes les lettres >

Haut