LES TONTONS FLINGUEURS

Les films
qui font du bien.
Les films
qui rendent heureux !

Tous les bons films ne sont pas des Films Bonheur... mais tous les Films Bonheur sont de bons films !


OCTOBRE 2016

 

 
Amies, Amis des Films Bonheur,
Bonjour !

Ça y est on est au 4ème trimestre et c'est la ruée ! Nous avons totalisé 261 films à sortir entre le 5 oct. et le 28 déc. soit près de 3 nouveaux films PAR JOUR !!! Quand on sait qu'un Français va au cinéma en moyenne 4 fois... PAR AN…

C'est dire s'il est difficile pour tout un chacun de se décider à aller voir tel ou tel film dans un tel foisonnement ! Heureusement qu'on est là :-)

Pour vous, nous allons en voir beaucoup, (en avance ou juste le jour de leur sortie) et nous vous tenons au courant :
>  de ceux qui correspondent complètement à notre ligne éditoriale* (Les Films Bonheur)
>  ou de ceux qui s'en approchent de près (Les P'tits Bonheurs).

SI un film ne correspond pas au cinéma que nous défendons, nous nous abstenons tout simplement d'en parler. Parce que c'est beaucoup plus jubilatoire et beaucoup plus enrichissant de dire du bien de belles choses que de perdre son énergie, son âme et son temps (et vous faire perdre le vôtre) à s'acharner sur un pauvre film qui ne vous/nous a rien fait "de  vraiment grave" !

Si vous voulez connaître notre ligne éditoriale en profondeur, allez sur notre site Internet et cliquez sur "La charte", vous comprendrez tout !

-oOo-

Post-scriptum : On a vu "Les Pépites" et on a évidemment été bouleversés par ce poignant documentaire.

S'il y a des personnes qui méritent les plus grands honneurs, c'est bien Christian et Marie-France des Pallières pour leur action envers les enfants pauvres de Phnom Penh.

Ceci dit, malgré les progrès incroyables au niveau de la santé et de l'éducation de ces enfants obtenus grâce au dévouement de ce couple, ce documentaire est trop dur, trop poignant, pour pouvoir être considéré comme "Film Bonheur". Ce serait même déplacé.

Nous vous en recommandons toutefois la vision pour apprécier à sa juste valeur un exemple d'abnégation exceptionnelle et découvrir des sourires d'enfants qui retrouvent la joie de vivre après avoir vécu l'enfer.

Bonnes projections.

Amitié
Jean-Claude Guerrero
Fondateur de www.filmsbonheur.com et Président de
l'Association du Festival des Films Bonheur

Qui nous suit ?


Notre Page Facebook grandit chaque jour un peu plus ! 
Elle vient de dépasser les 139 000 fans
qui comptent eux-mêmes un peu plus de 20 millions d'ami(e)s ! 
Ce sont, à 95 %,des adolescent(e)s et de jeunes adultes (13-24 ans). 
Avec une légère majorité féminine (58 %).

Par ailleurs, cette lettre est envoyée personnellement et en priorité à 4216 personnes.
En majorité des professionnels de l'audiovisuel et des médias
(dont 1000 journalistes et
1000 exploitants),
plus les membres de notre club.

La lettre des Trolls

Chanter, danser,
résister...
et gagner !

On ne s'attendait pas du tout à ça !

Trop de couleurs nuisant à la couleur,  trop de "splashes" nuisant à la finesse, trop de "hugs" nuisant à la gentillesse… nous craignions le pire en nous rendant à cette projection. C'était sans compter sur le génie du producteur Jeffrey Katzenberg, (l'un des fondateurs de Dreamworks avec Steven Spielberg et David Geffen) additionné au phénoménal talent du compositeur, chanteur et acteur Justin Timberlake.

Ça pulse, ça déménage, ça chante, ça danse (et de quelle façon les amis !)

Mais pas que !

Car la situation de départ de l'histoire est on ne peut plus cruelle et terrible : d'un côté il y a les Trolls, qui nagent tous les jours dans la joie et le bonheur et de l'autre, il y a les Bergens, qui sont gris, font la tronche et cultivent la tristesse et le malheur. C'est comme ça.

Injuste, vous avez dit injuste  ?

Et les malheureux ont EN PLUS le rôle de méchants car ils n'ont rien trouvé de mieux pour se procurer du bonheur que de dévorer les heureux ! Une fois l'an !

Là ça devient franchement bizarre et intéressant… Pourquoi une fois l'an et pas tout le temps, tant qu'on y est ?!

Et pourquoi "Branche", le Troll interprété par J. Timberlake, est-il gris et désagréable alors que ses amis sont roses et joyeux. Et pourquoi de toute façon il n'aime pas les amis ? Et pourquoi il ne veut pas chanter ? Et pourquoi ? Et pourquoi ?!

Arrêtez les questions et courez voir ce film d'une inventivité folle qui n'a pas peur de faire ricocher entre eux, comme deux silex faisant jaillir des étincelles, le bonheur et le malheur, la joie et la tristesse, l'amitié et la trahison, le premier et le deuxième degré.

Il commence comme un conte que l'on raconte aux enfants sages, se poursuit comme une épopée flamboyante et se termine en une apothéose de musiques et de chansons fabuleusement rythmées et propres à vous donner envie de sauter de votre siège et de danser vous aussi !

Et d'ailleurs, chanter et danser, d'après les Trolls, c'est bien simple c'est la recette du bonheur ! Et de la résistance ! Et de la victoire !

La Bande Originale du film est à tomber par terre. Bien sûr il y a le tube de Justin, "Can't stop the feeling !" mais nous, nous avons littéralement craqué pour une interprétation absolument jubilatoire de "The Sound of Silence" (de Simon and Garfunkel) par Anna Kendrick (il n'y a qu'un seul couplet mais ouvrez grands vos yeux et vos oreilles, c'est juste un pur bonheur !).

Et d'un autre côté vous ne pourrez pas empêcher aussi votre cœur de battre la chamade sur "Hello" (Zooey Deschanel) ou sur "True Colors" (Anna Kendrick et Justin Timberlake ensemble, whaou !).

Toutes ces chansons ont été précisément choisies pour illustrer directement le récit et, soit faire avancer l'action, soit exprimer ce que pense leur interprète/héros. Il est donc indispensable de pouvoir bien suivre leurs paroles sous-titrées à l'écran car elles font partie de l'humour et de l'esprit même de ce film et participent intrinsèquement au plaisir qu'il procure. Pour les tout-petits, il faudra leur sussurer l'essentiel à l'oreille ou les emmener le (re)voir plusieurs fois !

En ces temps sombres et cruels, c'est nous les Bergens, gris, tristes et qui avons perdu le sens du bonheur. Allez, rattrapons nous et commençons par aller voir ce P'tit Bonheur de film, véritable cocktail de vie, pour réapprendre à chanter et à danser !

 
Sorttie Nationale le 19 Octobre
 

"O CAPTAIN ! MY CAPTAIN !"

Nous vous en avions parlé très en avance dans notre précédente lettre.
Dans la furia des sorties du 4ème trimestre se pointe en effet un autre nouveau très bon film divertissant ET intelligent / intelligent ET divertissant :
CAPTAIN FANTASTIC !

Attention, rien à voir avec "Captain America" et autres super héros.

Dans les forêts reculées du nord-ouest des Etats-Unis, vivant isolé de la société, un père dévoué a consacré sa vie toute entière à faire de ses six jeunes enfants d’extraordinaires adultes. Mais quand le destin frappe sa famille, ils doivent abandonner ce paradis qu’il avait créé pour eux…

C'est drôle, émouvant et vous serez, pour votre plus grand bonheur, ballotés tout au long du film entre le parti du père (génialement interprété par Viggo Mortensen) ou celui de la société (défendu par le remarquable Frank Langella).

C'est un film intense sur l'éducation dont la fin est belle et qui (c'est rare) réunit les critiques (Prix de la Mise en Scène à un Certain Regard à Cannes) et les spectateurs (Prix du Public au Festival de Deauville).

Un vrai Film Bonheur donc
à ne rater sous aucun prétexte !

 


Tous les bons films ne sont pas des Films Bonheur... mais tous les Films Bonheur sont de bons films !


 

< Toutes les lettres >

Haut