CERTAINS L'AIMENT CHAUD !

Les films
qui font du bien.
Les films
qui rendent heureux !

Tous les bons films ne sont pas des Films Bonheur... mais tous les Films Bonheur sont de bons films !


SEPTEMBRE 2014




Amies, Amis des Films Bonheur,
Bonjour !

Il faisait grand soleil à Cannes au sortir de la projection de "Pride" !
 
Il pleuvait une fois de plus sur Paris cet été au sortir de la projo presse de "Pride" mais Bill Nighy et sa bande de joyeux lurons venaient de ramener le soleil dans notre cœur et notre esprit ; le soleil de l'énergie, de la volonté, de l'amitié, de l'entraide, du partage.
 
Pride est un film remarquable dans la mesure où il est construit sur une histoire vraie, peu connue, dramatique à la base et qui parvient à nous captiver, nous concerner et en plus à nous amuser !
 
Ne le ratez pas, c'est un vrai rayon de soleil !
 
Quant à "Elle l'adore", ce fut une belle révélation ! C'est en effet non seulement un thriller palpitant aux dialogues ciselés, formidablement interprété par Sandrine Kiberlain et Laurent Laffitte, mais c'est aussi le tout premier long métrage d'une jeune réalisatrice, Jeanne Herry.
 
Et quand de jeunes réalisateurs font des films d'auteur s'adressant au grand public, nous on applaudit !
 
Pour ceux qui aiment le "buzz people", sachez que Jeanne Herry est la fille de Miou-Miou et de Julien Clerc  et visiblement elle s'est bien amusée à écrire le personnage du chanteur, protagoniste de son film…  C'est le portrait (presque) tout craché de son Julien Clerc de père !
 
En tous cas voilà deux chouettes films pour s'engager à fond dans l'automne et aborder la rentrée avec le sourire !
 
Bonnes projections

 
Amitié
Jean-Claude Guerrero
Fondateur de www.filmsbonheur.com et Président de
l'Association du Festival des Films Bonheur

Qui nous suit ?

 

Notre page Facebook grandit
chaque jour un peu plus !


Elle vient de dépasser les 89 000 fans qui comptent eux-mêmes un peu plus de 12,5 millions d'ami(e)s !

Ce sont, à 95 %, des adolescent(e)s et de jeunes adultes (13-24 ans). Avec une légère majorité féminine (54 %).

Par ailleurs, cette lettre est envoyée personnellement à 3066 personnes. En majorité des professionnels de l'audiovisuel et des médias.

La lettre Pride

      

Un film rock
qui fait rire,
qui interpelle
et qui émeut


Pride, c'est d'abord un film rock ! Un film qui bouge, qui vibre, qui met en joie, qui électrise par son énergie communicative, et c'est un film qui (en plus !) fait rire.
 
C'est ensuite un film qui interpelle.
Par les situations exposées (celle des mineurs en grève et celle des gays tabassés les uns comme les autres par la police) et par la beauté de l'entraide qui va naître entre les deux communautés.
 
C'est enfin un film qui émeut.
Par la musique, l'amitié, la volonté d'agir, l'évolution des mentalités, les rapports humains qui vont se construire envers et contre tout.
 
Eté 1984 - Alors que Margaret Thatcher est au pouvoir, le Syndicat National des Mineurs vote la grève. Lors de la Gay Pride à Londres, un groupe d’activistes gay et lesbien décide de récolter de l’argent pour venir en aide aux familles des mineurs en grève. Mais l’Union Nationale des Mineurs semble embarrassée de recevoir leur aide… Ainsi débute l’histoire extraordinaire de deux communautés que tout oppose qui s’unissent pour défendre la même cause.
 
Nous avions eu la chance de voir "PRIDE" en avant-première à La Quinzaine des Réalisateurs à Cannes et nous vous avions déjà dit dans notre lettre de juin quel formidable plaisir il nous avait procuré.
 
Nous avons souhaité le revoir en projection de presse avant sa sortie en salle pour savoir si la furia cannoise ne nous avait pas égarés et si notre enthousiasme était intact.  En fait, celui-ci a grandi !
 
Mille et un détails dans la mise en scène comme dans le jeu des acteurs (prodigieux Bill Nighy !!!) qui nous avaient échappé lors de la première vision - tant nous étions captivés par le récit de l'histoire - nous sont apparus cette fois et d'une façon si remarquable que nous avions une furieuse envie d'applaudir à la fin ! (Mais ça ne se fait pas en projo presse…).
 
Pourtant le cœur y était ! Et, en écrivant ces mots, nous nous prenons à jubiler et à nous réjouir à la seule évocation de certains passages de ce film drôle, émouvant, rythmé et intelligent (le discours dans le bar, la leçon de danse, "Shame Shame Shame", le chœur "Blood and Roses" par la communauté galloise, le défilé final… et bien d'autres encore).
 
Un film rock qui fait rire, qui interpelle et qui émeut… mais c'est bien d'un Film Bonheur que l'on parle !
Et d'un grand, s'il vous plait !
 
Alors, bienvenue à lui dans notre amoureuse et prestigieuse sélection.


Il sort le 17 Septembre. Courez-y !

 

Ils l'ont dit !

Bill Nighy
C'est l'un des meilleurs scénarios que j'aie jamais lu ! Je n'ai pas hésité une seconde à donner mon accord. J'irais même jusqu'à dire qu'il s'agit du film le plus important de l'année. Les spectateurs vont vivre une magnifique histoire humaine et se sentir bien mieux en sortant de la salle qu'en y entrant, car il s'agit d'un récit sur le courage d'hommes et de femmes qui n'étaient pas censées se rencontrer et qu'on n'a pas souvent l'occasion de voir au cinéma.




Matthew Warchus - Réalisateur
C'est le genre de scénario qu'il est impossible de refuser.
Il m'a fait éclater de rire, il m'a surpris et il m'a réjoui à chaque page, et surtout, il m'a ému aux larmes.
C'est une histoire pleine d'espoir, drôle sincère, touchante, et qui vers la fin, vous donne envie de danser et de chanter !



"Elle l'aime, elle l'adore.  C'est fou comme elle aime..."

 


Un scénario comme on en a peu lu/vu depuis longtemps, une Sandrine Kiberlain époustouflante d'évidence, un Laurent Laffitte plus "Julien Clerc" que nature… une mise en scène vive et moderne.

Ce film doit directement son titre au refrain de la chanson "La groupie du pianiste" de Michel Berger qui illustre, presque stance après stance, le caractère de l'héroïne au début de l'histoire.

"Elle fout toute sa vie en l'air
Et toute sa vie c'est pas grand-chose…"

Muriel est esthéticienne et la plus grande fan de Vincent Lacroix, un chanteur de variétés au sommet de sa carrière. C’est donc une Muriel sidérée, émerveillée, qui ouvre la porte à son idole cette nuit-là….

"Elle le suivrait jusqu'en enfer
Et même l'enfer c'est pas grand-chose…"

Il lui demande son aide pour se débarrasser d’un paquet encombrant : le corps d'une femme caché dans le coffre de sa voiture. Et surtout, elle ne doit poser aucune question.

"Mais Dieu que cette fille prend des risques
Amoureuse d'un égoïste…"

Sans hésitation, Muriel accepte. Cette nuit-là, elle a ouvert la porte à son idole… Cette nuit-là, les ennuis ont commencé….
 
A pa
rtir de là, de cette situation invraisemblable, démarre le plus jubilatoire des thrillers qu'on ait vu depuis longtemps !
 
Rien ne s'y passe comme prévu ! Le suspense, présent à chaque séquence, va sans cesse crescendo. L'inattendu vous guette à chaque seconde et lorsque débute le générique de fin vous soufflerez enfin tout en arborant un sourire réjoui par cette imbrication irrésistible de situations aussi abracadabrantes… que plausibles !
 
Maîtrisé de bout en bout, "Elle l'adore" est un premier film bluffant à qui nous sommes heureux de décerner le titre de "P'tit Bonheur" car, malgré un environnement a priori dramatique (l'idole qui a tué sa femme), il rend joyeux (grâce aux caractères bizarres des uns et des autres, aux seconds rôles bien en place, au puzzle de l'intrigue, aux dialogues drôlissimes …) et qu'au final, son récit procure cette délicieuse et euphorisante sensation d'avoir tout simplement vu un super bon film !


Sortie Mercredi 24 Septembre

Tous les bons films ne sont pas des Films Bonheur... mais tous les Films Bonheur sont de bons films !


 

< Toutes les lettres >

Haut