LITTLE MISS SUNSHINE

Les films
qui font du bien.
Les films
qui rendent heureux !

Tous les bons films ne sont pas des Films Bonheur... mais tous les Films Bonheur sont de bons films !


AOÛT 2013



 

Amies, Amis des Films Bonheur,
Bonjour !
 

Comme l'explique très bien Yves Lavandier dans "La dramaturgie", la trêve de l'incrédulité (in English : the suspension of disbelief) est "l'attitude d'un spectateur de fiction qui consiste à laisser son esprit cartésien au vestiaire et à accepter les conventions et les artifices de l'oeuvre d'art".

Il ajoute, "La trêve de l'incrédulité opère au théâtre depuis la nuit des temps, de façon évidente dans le cas des oeuvres de science-fiction ou des films en noir et blanc, mais aussi plus subtilement dans toutes les oeuvres réalistes".

J'adore cette notion car, comme Monsieur Jourdain qui faisait de la prose sans le savoir, durant toutes les années où j'ai visionné des films en noir et blanc (alors que, vous l'aurez remarqué, la vie n'est PAS en noir et blanc...), je me rends compte combien j'ai pratiqué avec délice, sans problème et sans vergogne cette fameuse "trêve de l'incrédulité" !

Mais quand, dans "Insaisissables", vous voyez EN VRAI ET EN COULEURS, un magicien lancer des bulles de savon dans les airs puis (accrochez-vous...) quand vous voyez une jeune femme, magicienne elle aussi évidemment, s'élancer sur la scène, courir et... sauter DANS une de ces bulles de savon qui aussitôt s'agrandit pour (ce n'est pas fini !) l'emporter dans les airs...

Quand vous voyez la jeune femme se prélasser et virevolter lentement dans cette bulle qui s'élève au-dessus de la tête des spectateurs puis (ce n'est toujours pas fini !) quand enfin la bulle crève et que la jolie fille retombe de tout là-haut... pile poil dans les bras du beau magicien accouru pour la rattraper... et bien, sachez, là, que c'est à une sacré "trêve de l'incrédulité" que votre esprit cartésien aura besoin de faire appel ! Pour votre plus grande joie évidemment ! D'autres surprises de ce niveau vous attendent dans notre dernier "P'tit Bonheur de Film" où, comme me disait un incrédule de ma connaissance en guise d'explication : "Ben c'est simple... c'est magique !" 

Bonnes projections !

Amitié,

Jean-Claude Guerrero
Fondateur de www.filmsbonheur.com et Président de
l'Association du Festival des Films Bonheur

Qui nous suit ?


Notre page Facebook grandit chaque jour un peu plus ! Elle vient de dépasser les 52 000 fans qui comptent eux-mêmes un peu plus de 7.4 millions d'ami(e)s ! Ce sont, à 95 %, des adolescent(e)s et de jeunes adultes (13-24 ans). 
Avec une légère majorité féminine (54 %) 
Par ailleurs, cette lettre est envoyée personnellement à 2598 personnes. En majorité des professionnels de l'audiovisuel et des médias.

La lettre saisissante

De la magie
au cinéma...

...à la magie
du cinéma

Et
ré-ci-pro-
que-ment...


L'anecdote est bien connue : Méliès tournait une séquence place de l'Opéra à Paris. Soudain sa caméra se bloque. Il la secoue et parvient finalement à la remettre en marche au bout d'un moment.

Quelle ne fut pas sa stupéfaction, et son bonheur de magicien et d'illusionniste, de constater, en visionnant le film une fois celui-ci terminé, que l'autobus qu'il était précisément en train de filmer ce jour-là s'était, "d'un coup de baguette magique", transformé en un corbillard !

La magie, l'illusion, font partie intrinsèquement du cinéma, elles en sont sa "substantifique moelle".

C'est dire si nous attendions la sortie d'Insaisissables avec impatience.

Vous pensez ! Un film mettant en scène des magiciens ! Et pas de ces magiciens, certes honorables, mais tout aussi oniriques que les contes et légendes dont ils sont issus ! Non ! Un film avec des magiciens bien réels, des magiciens d'aujourd'hui et... en action s'il vous plait ! 

La toute première qualité d'Insaisissables est son rythme. Du générique du début à la fin, ça ne ralentit pas. Ça pulse vite et bien. Bien, c'est-à-dire pas speedé. Pas incompréhensible.

La seconde qualité est son suspense, ses "twists" inattendus. Il y en a pas mal et on se demande souvent au détour d'une séquence ce que le réalisateur va encore bien pouvoir nous inventer pour nous surprendre... et il y arrive. Il y a de l'humour aussi, tout comme un peu d'émotion, mais ce ne sont pas les priorités principales de ce film calibré pour être un formidable, vif et extrêmement divertissant spectacle d'été. Son but à lui c'est l'illusion ! l'incroyable-vrai ! La super grande illusion ! Et pour ça vous allez être servis !

La fin est un petit peu tirée par les cheveux et les motivations des "Quatre Cavaliers" pas forcément évidentes... mais ce n'est pas bien grave et nous sommes ravis d'accueillir dans notre exigeante sélection ce saisissant "Insaisissables" comme "P'tit Bonheur" de film pour le pétillant moment qu'il nous a fait passer !

Ah une chose encore... Sur un écran de cinéma on ne vous montre "que" des images fixes... Le mouvement que vous voyez n'est qu'une il-lu-sion ! A moins que ce soit de la magie. Ou les deux... 

Enfin... C'est à vous de voir...



Vive
la rentrée !

Les documentaires sont rares parmi les Films Bonheur. Nous en comptons tout juste 3 sur les plus de 500 films que compte notre sélection.
 
Ceux que nous avons gardés sont donc des films exceptionnels.
 
C'est dire si nous attendons celui-ci de pied ferme ! Cela fait plus d''un an en effet que nous suivons la progression de sa réalisation.
 
Ceux (rares) de nos amis qui ont déjà eu la chance de le voir nous ont vanté la beauté de son message et l'intensité de son action.
 
Le sujet (Des gosses qui luttent pour aller à l'école...) nous enthousiasme.
 
L'affiche nous parle !
Le buzz nous titille !
 
Il sort le 25 Septembre.
 
On voudrait (presque) que ce soit déjà la rentrée !




Tous les bons films ne sont pas des Films Bonheur... mais tous les Films Bonheur sont de bons films !


 

< Toutes les lettres >

Haut