LA RUEE VERS L'OR

Les films
qui font du bien.
Les films
qui rendent heureux !

Tous les bons films ne sont pas des Films Bonheur... mais tous les Films Bonheur sont de bons films !


JANVIER 2014



 

Amies, Amis des Films Bonheur,
Bonjour !
 


S'il avait fait entre 300 et 400 000 entrées tout le monde aurait salué la belle carrière de ce film mais en dépassant ces jours-ci le million d'entrées (et en France seulement pour l'instant), "Sur le chemin de l'école" laisse tout le monde sans voix… sauf peut-être nous !

Nous avions été tellement marqués par ce film que notre "rêve secret" était qu'il atteigne le million d'entrées mais nous n'avions pas osé en parler tellement ce haut palier nous paraissait quand même difficile à atteindre…

A croire que des fées se sont vraiment penchées sur le berceau de ce film "pas comme les autres". 

A commencer par Pascal Plisson son réalisateur, Barthélémy Fougea son producteur, Laurent Ferlet, le créateur de sa musique dont le thème principal allie simplicité et infinie beauté, mais aussi, Jean-François Camilleri, le patron de Disney en France, qui s'est investi à fond dès le début de l'aventure dans ce projet hors-norme et sans qui ce film n'aurait peut-être pas vu le jour ni n'aurait été soutenu comme il l'a été.



En tous cas, fées ou pas… il leur a fallu à tous du culot, de l'entêtement, du talent et beaucoup, beaucoup de travail. Respect !

Quand nous l'avons élu Grand Film Bonheur, nous avons écrit : "Sur le chemin de l'école" mériterait tout simplement de remporter un succès planétaire car il transcende frontières, religions, langues et autres obstacles futiles pour délivrer un message universel d'amour, de courage et de vie."

Nous le pensons encore plus fortement aujourd'hui et nous espérons que Disney saura profiter de sa puissante réputation internationale pour donner à ce joyau le même retentissement dans le monde qu'il a su lui donner en France.

Mais déjà, pour cette entreprise et ce formidable, et ô combien mérité, succès dans notre pays, un très très grand bravo !

 





Bonne et heureuse année
à toutes et tous
pleine de Bonheur ! d'abord.
Et de Films Bonheur... en plus :-)

 

 
Amitié, 
Jean-Claude Guerrero
Fondateur de www.filmsbonheur.com et Président de
l'Association du Festival des Films Bonheur

La lettre spectacular

"Ils s'aiment
tout hésitants,
Découvrant l'amour
et découvrant le temps..."

Sutter est un adolescent drôle, charmant, intelligent, qui adore faire la fête et ne vit qu'en pensant au moment présent tout en étant un peu trop porté sur l'alcool. Sa vie va être chamboulée lorsqu'il rencontre Aimee, "une fille gentille" de son lycée, totalement différente de lui, et qu'il n'avait jusqu'ici même pas remarquée…


Juste, sincère, ce film vous emporte tout du long et vous comble à intervalles réguliers de surprises enivrantes comme autant de bouffées de bonheur.

Ainsi le premier "baiser volé", un peu maladroit et saupoudré de rires, qui est juste juste juste une merveille !

Ou encore ce dîner de famille entre les deux jeunes et des couples déjà installés, qui nous donne à vivre une confrontation générationnelle d'une grande beauté et d'une grande intelligence, un véritable instant de grâce, just magic !

Dans "Le cercle des poètes disparus" (Film Bonheur Incontournable et qui a marqué une génération), le professeur Keating enseignait à ses élèves (qui étaient, rappelons-le, enfermés dans une école aux règles hyper strictes) à savoir profiter de l'instant présent (Carpe Diem).

The "Spectacular now" ose, lui, une approche différente en montrant qu'il ne faut pas faire "que ça" et parvient à nous séduire en sachant confronter avec infiniment de tact et de subtilité l'approche du joyeux fêtard Sutter à la sensibilité de la douce Aimee. Une démonstration tout en finesse pour expliquer qu'il faut parfois laisser du temps au temps…

"Ils s'aiment tout hésitants, Découvrant l'amour et découvrant le temps…" Ces deux vers de la magnifique chanson de Daniel Lavoie, illustrent exactement l'atmosphère de ce film et la relation qui se noue entre ces deux jeunes gens. Encore fallait-il pouvoir en faire un film captivant…

C'est la prouesse qu'arrive à accomplir "The Spectacular Now", le film le plus intelligent et le plus sensible réalisé sur des adolescents que nous ayons eu la chance de voir depuis très très très longtemps et à qui nous sommes heureux de décerner notre label de "P'tit Bonheur" de film !

 

STOP DREAMING,
START LIVING


On peut rêver sa vie, en laissant place à une imagination débordante, mais parfois la réalité peut conduire à des situations encore plus extraordinaires.
 
Sur ce principe assez simple, bien illustré par la tagline du film : "Stop Dreaming, Start Living", Ben Stiller nous entraîne dans une quête qui mêle humour et aventure à un rythme soutenu.
 
Et il complète son récit de moments de réelle poésie. Il en profite même pour aborder le passage à la modernité (en l'occurrence le passage au  tout numérique du magazine Life où travaille Walter Mitty) avec à la clef bouleversements et licenciements.
 
Mais ce qui prime, c'est la sensation de légèreté, d'un imaginaire bien soutenu par des lieux magiques (la beauté de l'Islande et de ses volcans), d'un rythme enlevé, d'une alternance plutôt réussie de scènes de pure action et de moments drôles, plus, pour faire bonne mesure, de multiples clins d'œil à des films d'aventure américains.
 
Une fois posé le principe du film, on pouvait craindre que la succession de scènes fonctionnant sur le même schéma puisse lasser mais l'imagination de Ben Stiller permet au film de rebondir à chaque fois et l'ensemble dégage une impression de réel divertissement comme le cinéma US sait parfois nous en offrir.
 
Sorti le 1er janvier, "La vie rêvée de Walter Mitty" est donc notre tout premier P'tit Bonheur de 2004 !


Qui nous suit ?

Notre page Facebook grandit chaque jour un peu plus ! Elle vient de dépasser les 67 000 fans qui comptent eux-mêmes un peu plus de 11,5 millions d'ami(e)s ! Ce sont, à 95 %, des adolescent(e)s et de jeunes adultes (13-24 ans).  Avec une légère majorité féminine (54 %). Par ailleurs, cette lettre est envoyée personnellement à 3082 personnes. En majorité des professionnels de l'audiovisuel et des médias.


Tous les bons films ne sont pas des Films Bonheur... mais tous les Films Bonheur sont de bons films !


 

< Toutes les lettres >

Haut