KLAUS

Klaus

Jesper, qui s'est distingué comme le pire élève de son école de facteurs, écope d'une mission sur une île enneigée, au nord du Cercle arctique. Là-bas, les habitants ne s'entendent pas et ne se parlent presque jamais. Autant dire qu'ils n'entretiennent pas non plus de correspondance ! Alors que Jesper est sur le point d'abandonner, il trouve une alliée en la personne d'Alva, l'institutrice de l'île, et fait la connaissance de Klaus, mystérieux menuisier qui vit seul dans son chalet regorgeant de jouets artisanaux. Grâce à ces relations amicales inattendues, la petite ville de Smeerensburg retrouve la joie de vivre. C'est ainsi que ses habitants découvrent la générosité entre voisins, les contes de fée et la tradition des chaussettes soigneusement accrochées à la cheminée pour Noël !

Magnifique, drôle et envoûtant ; on tient là un futur classique.

(Me) l'offrir !
livreur.jpg

REALISATEUR

Sergio Pablos

ACTRICES ET ACTEURS PRINCIPAUX

Alex Lutz, Ludivine Sagnier, François Berléand

PAYS

Espagne

FILM BONHEUR
15 novembre 2021
Add a Title
Add a Title
Add a Title
Add a Title

ANNONCE

LA BANDE

CARRE AU FORMAT AFFICHE 120 x 160 - 330

ANIMATION, AMITIE, PROJET FOU, DEPASSEMENT DE SOI

A partir de 

4-8 ANS

L'AFFICHE

Sergio Pablos (derrière l'histoire du 1er "Moi, Moche et Méchant" ainsi qu'ancien de Disney Animation) mûrit ce projet depuis de longues années. Écumant le marché de l'animation au festival d'Annecy et les producteurs qui ne voyaient pas l'intérêt de revenir à un tel format, c'est auprès de Netflix qu'il trouve son salut. 4 ans plus tard, La Légende de Klaus est enfin disponible (pour notre plus grand bonheur) porteur d'un héritage certain.

Si le réalisateur n'a jamais caché ses ambitions de raconter la genèse du Père Noël, La Légende de Klaus surprend. Via une histoire dont on connait intérieurement la fin, le rythme ne comporte aucune baisse de régime et aligne les idées à un rythme effarant. Jesper étant le véritable moteur du film, on suit l'évolution d'un protagoniste peu attachant ayant perdu tout but. Tous les personnages (garnements bagarreurs, chefs de clan détestables ou un Klaus touchant) bénéficient également d'un vrai soin dans leur caractérisation.

Les trouvailles d'humour et d'émotion s'enchainent avec une fluidité rare. Le film se permet de jouer avec le folklore de Noël avec intelligence et ancrage avec une histoire dans la pure tradition de grands classiques d'animation. D'abord grisâtre et terne, le village et donc la palette de couleurs dominante du film va s'éclairer et se diversifier à mesure que la joie, la communication et l'espoir sont ravivés. Le fond et la forme comme on dit.

Un réel ravissement aussi bien pour les yeux que pour les oreilles, via une bande-originale enchanteresse de Alfonso G. Aguilar (ainsi que quelques digressions anachroniques bienvenues).

Si l'histoire paraît évidente, difficile de bouder son plaisir devant un tel exploit visuel (l'animation 2D prouve qu'elle en a encore sous le capot) et une écriture aussi maline qui sait admirablement prendre des chemins détournés.

Jamais désincarné, toujours accrocheur et charmant, La Légende de Klaus n'est ni plus ni moins qu'un formidable film de Noël pour petits et grands.

Pourvoyeur également de quelques moments de pure émotion et de messages pertinents sur des traditions obsolètes, l'amour du partage et la magie par les yeux des enfants, La Légende de Klaus est LE film de Noël de l'année. C'est à ne louper son aucun prétexte, muni d'une tasse de chocolat et de chaudes couvertures.

Naughty Dog (sur Allo-Ciné)

/ LA CRITIQUE

C'EST

VOTRE FILM BONHEUR !

disponible sur

LOGO AMAZON PETIT a.jpg

Wouah ! Ce film d'animation est une pépite totalement inattendue mais plus que bienvenue pour ces fêtes de fin d'année ! Vu un peu par défaut, "Klaus" a su m'emporter et m'enchanter par son originalité, son inventivité et sa féérie. Et pourtant, les films de Noël ont plutôt tendance à être redondant, prévisible, et diffusé sur M6 en après-midi... Un peu de neige par-ci, des couleurs kitsch par-là, une romance qui casse pas trois pattes à un canard et un peu de magie suffisent pour cocher la check-list du genre mais ne racontent rien de neuf.
Là, Sergio Pablos s'empare de la légende du Père Noël et la déconstruit pour lui donner un nouveau souffle, un nouveau cadre, un nouveau rythme... Dès le début, la qualité et la beauté de l'animation m'ont saisi. Les couleurs, les reflets, les formes rendent ce conte sublime. S'ajoutent à ça le génie de la narration, la belle composition des personnages et l'émotion sous-jacente. Perso, ce qui m'a le plus séduit, c'est la richesse des détails : que ce soit le camp d'entraînement des facteurs, les enfants du village totalement creepy ou bien les deux camps ennemis qui se font la guerre depuis l'âge de pierre mais qui cohabitent malgré tout ensemble.
C'est drôle, touchant, et ça raconte que malgré des temps sombres et incertains, Noël est toujours là pour réchauffer les coeurs. Et puis franchement, cette version est si bien concoctée qu'elle pourrait prétendre à devenir la version officielle ! Pour ce qui est des voix, Alex Lutz et François Berléand sont méconnaissables et parfaits. En tout cas, Netflix fait carton plein avec ce film d'animation. J'ai quand même envie de dire que c'est dommage qu'il se soit restreint à cette visibilité là. Mais bon, ça fait une belle surprise à découvrir dans son salon, peinard !
L'AlsacienParisien (sur Allo-Ciné)

Difficile d'être objectif sans paraître trop élogieux, et pourtant je vais tenter l'exercice. KLAUS est un chef d'oeuvre du film d'animation 2D, et je pèse mes mots. Le scénario est bourré d'anecdotes cohérentes avec l'univers de Noël sans jamais sombrer dans le grotesque. À chacune d'entre elles, un petit sourire viendra égayer votre visage tant elles sont subtiles et bien amenées. Les personnages sont très charismatiques, et notamment le "père Noël" qui est juste impressionnant. L'univers est grandiose, allant du très sombre (brumeux , nuageux ...) au féerique dans une justesse bluffante et sans excès. Abordons à présent les dessins ... Ils sont SPLENDIDES, digne des meilleurs "Graffeurs" de "Street Art". Chaque planche est un plaisir pour les yeux ... Les couleurs, les jeux de lumières sont parfaits à tel point qu'il m'est arrivé de mettre sur pause pour admirer le résultat. L'animation est en 2D est le résultat est sans appel, à savoir un Chef d'oeuvre. C'est une sorte de Disney sans niaiseries, avec le talent de "Pix'art de rue" pour les dessins ... Un mélange entre "l'étrange Noël de M. JACK", l'univers de "Rebelle", et la plume des meilleurs graffeurs de rue, porté par un scénario d'une maturité confondante. Netflix est entré dans la cour des grands par la grande porte et se hisse au sommet de ce podium avec classe. Ça force le respect, un immense MERCI à cette équipe qui nous livre un chef d'oeuvre qui restera gravé dans l'histoire du film d'animation.
Philippe Schmitt (sur Allo-Ciné)

Un beau coup de cœur pour ce magnifique conte de Noël ! Klaus imagine les origines de la fête de Noël au travers de la rencontre de Jesper, un facteur narcissique (Alex Lutz, en très grande forme) et de Klaus, un bûcheron solitaire (François Berléand, parfait pour le rôle), et c'est une vraie bonne surprise. Sans utiliser de magie, le film Klaus est vraiment féérique et nostalgique. On fond devant tant de sincérité. D'une tendresse infinie, visuellement impressionnant (les designs des personnages sont très réussis et originaux, les paysages sont autant de tableaux de maîtres, les lumières d'hiver qui viennent sublimer les surfaces et visages... c'est magnifique en tout point) et doublés avec brio : Alex Lutz est brillant avec ses intonations inimitables ! Pour quelqu'un qui d'habitude n'est pas grande amatrice de films animés, j'ai bien ri et même versé la petite larme, la fin étant écrite avec une large palette d'émotions, qui ne sort même pas les violons (elle n'en a pas besoin), mais préfère nous laisser sur un sentiment de bien-être, de nostalgie et une envie de partager (des cadeaux, du temps, peu importe...) avec nos proches. Le pur esprit de Noël. Avec son pragmatisme étonnant pour un film de Noël, Klaus s'adresse aussi bien aux enfants qu'aux adultes, les uns étant fascinés par l'aventure et les autres par la beauté du récit. Jesper et Klaus sont deux beaux cadeaux qui font fondre les cœurs comme neige au soleil.
Audrey L (sur Allo-Ciné)

Incroyable dessin, incroyables émotions et incroyable plaisir d'assister à une œuvre moderne: oui moderne par son texte, sa mise en scène et son approche artistique.
Dan S. (sur Allo-Ciné)
Comment traiter un thème aussi usé que Noël en se renouvelant ? C'est le pari impeccablement réussi de "Klaus", signé Sergio Pablos. La première force de "Klaus" est son histoire très originale et bien écrite. Pablos construit un nouveau regard sur Noël à travers l'histoire d'un facteur nanti envoyé dans un village de fous que n'envierait pas Astérix ! Dès les premiers instants, on retrouve ainsi beaucoup de l'aspect gothique à la Tim Burton. Mais le cinéaste espagnol les fond dans un propos résolument personnel. Drôle, rythmé et émouvant, le film est un assemblage de situations faisant mouche à chaque fois.
Santu2b (sur Allo-Ciné)
Et si on se laissait de nouveau gagner par la magie de Noël ? C’est en tout cas la mission que s’est lancé Sergio Pablos, un ancien de chez Disney avec un résultat FA-BU-LEUX ! Klaus c’est avant tout une animation en 2D sublimée par des techniques plus modernes et cela donne un véritable enchantement pour nos yeux. Pour ne rien gâcher, on s’attache très vite aux différents personnages avec une mention toute particulière pour la petite Márgu. Magnifique, drôle et envoûtant ; on tient là un futur classique que la famille prendra plaisir à voir et revoir quand sonneront les cloches de la fin d’année. Un véritable Coup de cœur instantané.
Ciné2909 (sur Allo-Ciné)