LE VISITEUR DU FUTUR

LE VISITEUR DU FUTUR

2555. Dans un futur dévasté, l’apocalypse menace la Terre. Le dernier espoir repose sur un homme capable de voyager dans le temps. Sa mission : retourner dans le passé et changer le cours des événements. Mais la Brigade Temporelle, une police du temps, le traque à chaque époque. Débute alors une course contre la montre pour le Visiteur du Futur…

Un univers insolite, à l’humour absurde savoureux à la Kaamelott.

(Me) l'offrir !
livreur.jpg

REALISATEUR

François Descraques

ACTRICES ET ACTEURS PRINCIPAUX

Florent Dorin, Arnaud Ducret, Enya Baroux

PAYS

France

P'tit Bonheur
7 septembre 2022
Add a Title
Add a Title
Add a Title
Add a Title

ANNONCE

LA BANDE

CARRE AU FORMAT AFFICHE 120 x 160 - 330

ADRENALINE, DEJANTE, VOYAGE DANS LE TEMPS

A partir de 

13-15 ANS

L'AFFICHE

Un peu comme Kaamelott où cela a fonctionné.... Le portage du Visiteur du futur sur grand écran se frottait à l’éternel challenge des aficionados pleins d’attente : et, de l’autre côté de l’échiquier, les spectateurs n’ayant jamais eu vent de la pièce maîtresse constituant un public à conquérir, ou convaincre du moins, que le cinéma de genre (de SF ici) peut fonctionner.


Découvert dans une position de connaisseur davantage curieux qu’exigeant, force est de reconnaître que le long-métrage est une jolie réussite. Une réalisation qui se suffit à lui même.

Rendant hommage à la websérie originelle : et si nous pouvions craindre que l’adaptation s’accompagne de son lot d’écueils habituels, ce Visiteur du futur grand format évite en réalité la plupart de ces fieffés pièges, capitalisant efficacement sur un budget autrement plus confortable (mais aucunement infini) et faisant montre d’une ambition nullement prétentieuse. Ainsi, ce projet fomenté de longue date aura plus que porté ses fruits : la recette demeure pourtant connue (changer le passé pour sauver l’avenir). L’ensemble du film et l'histoire se tient : fidèle à ses racines,


Le Visiteur du futur plaide finalement à travers son enrobage de SF pour une meilleure prise de conscience. De fait, le tandem Alice/Gilbert, primordial en l’espèce, cristallise parfaitement la justesse du long-métrage dans son jeu d’équilibriste avisé : bien entendu, de menues ficelles mettent en lumière des coutures déjà vu mais on passe outre.


Et un rythme juste et l’écriture maîtrisée de cette joyeuse galerie concourent à en atténuer les désagréments. Même les clins d’œil et références, assez rares en réalité. Laquelle confine souvent aux rires francs de surcroît tout public. Reste une conclusion commode, où tout le monde y gagne sans (trop) y perdre.


Pour autant, l’heure est bel et bien aux applaudissements car le pari est tenu haut la main : mieux encore que ne l’aura fait Astier, sans jamais se renier, et en ouvrant donc la voie à peut-être plus... que cela se fasse peu importe où. Bonne surprise de la semaine et dans le registre !


Benito G (sur Allo-Ciné)

/ LA CRITIQUE

C'EST

VOTRE FILM BONHEUR !

disponible sur

LOGO AMAZON PETIT a.jpg

Très belle réussite, le film est à la fois une suite fidèle à la série, tout en étant en film à part entière, c'est à dire qu'il ne laissera pas les non-initiés au bord de la route.On reconnaît le talent de François Descraques, pour l'écriture déjà. Le scénario, qui semble à la base simpliste mais efficaces, est plus subtil au fur et à mesure du déroulement de l'intrigue. Les changements de tons sont superment géré, et on passe du rire aux larmes sans que l'un ne désamorce l'autre. Ensuite, la réalisation réussie de belle prouesse. Qu'est ce qu'on aimerait voir plus souvent ce genre de films en France !!! On sent que la seule chose qui manque, c'est un peu plus de budget, car le potentiel est là. Et déjà, aucun décor, aucun FX ne laisse à désirer. Ça nous en met pleins la vue, et on en veut juste plus. Quant au casting, rien à redire, juste à applaudir les acteurs qui savent faire rire sans sombrer dans le grotesque, mais qui savent aussi nous faire pleurer. On est heureux de retrouver ceux qu'on connait déjà, et aussi de découvrir les nouvelles têtes d'affiches. Bref, après la série, on s'attendait à beaucoup, mais on n'est quand même pas déçu ! ! !
lili la paresse (sur Allo-Ciné)

Pendant une petite moitié du film, j'ai eu peur que le film soit une longue vidéo YouTube (Dailymotion) reprenant les codes de la série et en ajoutant des célébrités actuelles. Puis, petit à petit, je suis rentré dans l'intrigue et dans le scénario rafraichissant et plein de bon sens proposé par François Descraques. J'ai ri, j'ai pleuré, j'ai été touché. C'est vraiment top et accessible pour les non-fans (j'ai amené ma femme sans lui donner trop de contexte et elle a aimé), et il y a des choses pour les fans également. Les guests ne sont pas envahissants et on se laisse embarquer dans l'histoire. Une ode à l'écologie et une réponse à Don't look up !
Sylvain Godoc (sur Allo-Ciné)

Quel kif de voir cette web-série portée à l'écran avec une continuité d'équipe, narrative et d'humour.Ça faisait longtemps que je n'avais pas rigolé de bon coeur au ciné. L'intrigue tient aussi bien la route, très bon dosage, le rythme est top. Les petits détails m'ont embarqué dès le début (entre le remake de la Soupe aux Choux et la bouteille d'Antoine Daniel's). Je craignais un peu l'amoncellement de guests de YouTube, mais ça passe très bien. Évidemment, certains auraient pu être mieux joué, mais ça ne dure que quelques secondes, chacun fait plaisir et aucun ne nuit au film. Bravo et merci pour cet excellent moment.
Charles P. (sur Allo-Ciné)

Ici, François Descraques nous prouve qu'on peut faire de la SF en France, juste avec de la passion.Ce film est une lettre d'amour au cinéma.Un scénario bien maîtrisé et des effets spéciaux à couper le souffle. C'est blindé de référence à la série/autres format transmedia, et ça ne gêne pas à la compréhension de l'histoire. Énormément de fan service ultra subtile et discret en arrière plan, en bande sonore, ici et là, ce qui ne dérangera en aucun cas les néophytes et les fanboy de la première heure. Un nouveau vent de fraîcheur pour le Cinéma Français et les films de genre.
Calvin Strange (sur Allo-Ciné)

DOSSIER DE PRESSE

Cliquer sur la Couverture pour le télécharger.

195x260.jpg