Tous les bons films

ne sont pas des Films Bonheur ®...

mais tous les Films Bonheur ®

sont de bons films !

Films Bonheur ®

Les Films qui rendent heureux ®

Les Films qui font du bien ®

Feel-Good Movies ®

LES FIANCEES EN FOLIE

Seven Chances

James apprend de la bouche d’un notaire qu’il est l’unique héritier d’une colossale fortune. L’héritage est cependant soumis à une condition impérative : il doit être marié avant son prochain anniversaire. Paniqué, le jeune homme a désormais en tout et pour tout un jour pour se marier. Il a bien une petite idée concernant l’heureuse élue, mais devant les raisons si peu flatteuses de sa demande en mariage, sa bien-aimée refuse de l’épouser…

La comédie efficace par excellence

LOGO AMAZON PETIT a.jpg

REALISATEUR

Buster Keaton

ACTRICES ET ACTEURS PRINCIPAUX

Buster Keaton

Ruth Dwyer

T. Roy Barnes

PAYS

USA

P'tit Bonheur
16 mars 1925

ANNONCE

LA BANDE

FEMMES, MARIAGE

A partir de 

9-12 ANS

C'EST

VOTRE FILM BONHEUR !

LOGO AMAZON TOUTES LETTRES.jpg

disponible sur

Je ne savais absolument pas ce que j'allais voir, et j'ai vu l'une des comédie les plus réussies qui soit, et l'une des mieux rythmées. Je me suis régalé du début à la fin. On a donc une histoire fortement improbable où un jeune homme, amoureux de longue date d'une belle jeune fille, doit se marier avant 7h du soir, le jour même, sous peine de voir son héritage lui passer sous le nez. Forcément il est trop maladroit pour expliquer clairement la situation à la fille qu'il aime et se retrouve donc à chercher une fille de substitution. Et les ennuis commencent... D'ailleurs je me demande si l'on pourrait faire un tel film de nos jours, je ne parle même pas de la prouesse technique, mais même de l'humour... Parce qu'on a Keaton qui cherche donc une fille, et qui commence à suivre une fille dans la rue, lorsqu'il l'a dépassé il se rend compte avec stupéfaction qu'elle est noire... Il y a à peu près la même blague avec une juive. Et franchement on aura beau dire, ça marche vraiment bien. Mais les meilleurs gags restent ceux de la course poursuite finale, qui doit durer plus d'un quart d'heure, où tout commence parce que Keaton est dans le journal et demande à ce qu'une fille mariée se présente à l'église afin de pouvoir l'épouser le soir même... et toutes les filles vieilles et moches du coin se ramènent... s'en suit un bordel absolument délicieux, extrêmement bien rythmé, où chaque chute, chaque gag est pensée à la seconde près. Parce que bien souvent ça reste que des blagues à base de "oh je tombe", mais des "oh je tombe" comme ça, j'en ai encore jamais vu, tant en terme de mise en scène, que de montage. Keaton sait exactement comment cadrer pour que l'on soit surpris par ce qui débarque et exactement quand couper pour enchaîner directement avec autre chose. D'ailleurs, à plusieurs reprises on a un travelling latéral, où Keaton se déplace, on le suit et on ne voit pas ce qui arrive, Keaton non plus, il regarde ailleurs, fait autre chose, et là, un obstacle survient. Sauf que ce n'est jamais la fin de la scène, on va en mettre toujours plus, avec d'autres idées visuelles qui rendent vraiment très bien, de sorte que ça ne s'arrête jamais, que ça soit intense et que la fin arrive limite comme une délivrance pour le spectateur qui vient de passer une bonne quinzaine de minutes foutrement intenses. Bref, une franche réussite. gimliamideselfes (sur Allo-Ciné)

Seven Chances est un Buster Keaton pur jus avec ce qu’il faut d’idées, de trouvailles visuelles et de rythme pour te faire rire et t’impressionner l’espace de trois quarts d’heure. Et donc, j’ai forcément adoré. On retrouve avec plaisir ce personnage stoïque mais tendrement amoureux qui demeure impassible malgré toutes les misères qui lui arrivent. Le génie comique de Keaton s’exprime encore une fois à merveille dans ce film, le contraste entre ses faibles expressions faciales et le tumulte autour de lui est juste irrésistible. Le film est un modèle de rythme qui monte crescendo dans l’humour. Et un humour qui refuse le « peau de banane » fastoche. Nous sommes dans un humour visuel aussi impressionnant que subtil avec des regards cyniques, des cascades toujours plus folles et un défilé de scènes toujours plus drôles. Le mariage de tous ces ingrédients rend le film vraiment drôle. Pour ma part, il est difficile d’être insensible à un tel spectacle tant l’ensemble est captivant, simple et truffé d’idées. À ce titre la mise en scène est d’ailleurs remarquable même si on n’atteint pas le sommet aussi audacieux et d’une générosité sans limites. Avec un suspense qui fonctionne et cette empathie pour ce personnage dont on ne peut que souhaiter la réussite. Ce film a 90 ans… 90 ans bordel et il fonctionne toujours ! Intemporel ! La comédie efficace par excellence. Moorhuhn (sur Allo-Ciné)

Les poursuites aujourd'hui au cinéma ont perdu le charme délirant qu'elles avaient jadis au temps du cinéma muet! En effet qui ne se souvient pas du très poilant "Seven Chances" de et avec Buster Keaton où les poursuites elles-mêmes se poursuivent avec cinq cent femmes venues à la suite d'une petite annonce, alléchées par l'espoir d'un riche mariage, en courant à perdre haleine derrière le fiancé récalcitrant et terrorisé (on le serait à moins); pour déclencher par la suite une avalanche, une armée de rochers dégringolant les pentes d'une montagne sur un Keaton impressionnant et toujours vivant! il méritait ce jour-là une médaille aux Jeux Olympiques! Le film est devenu depuis un classique trépidant et incontournable du burlesque où bien sûr les femmes ne sont pas toutes des anges, et ces fiancées en folie ont même l'air de servir une misogynie très affirmée...avec pour la petite anecdote une apparition de Jean Arthur en réceptionniste du country club! À noter que le film eut droit à un remake en 1999, signé par Gary Sinyor, mais sans retrouver la puissance du charme fou, ni le succès de l'original! Preuve que celui-ci s'inscrivait parfaitement dans son époque... chrischambers86 (sur Allo-Ciné)

Ce qui m'impressionne c'est qu'à chaque vision d'un Keaton je reste encore surpris par son superbe talent de comique qui explose. Bourré d'invention, poétique et surtout drôle à souhait, "Seven Chances" est un chef d'oeuvre du cinéma comique comme on en fait plus. Concernant la mise en scène, Keaton joue avec tout ce qui peut se construire (corps, espace, temps, objets...). Régal! Tous les longs métrages de Keaton sont des chefs d’œuvre qui échapperont au temps et viendra une année qui consacrera ce réalisateur/acteur comme le plus grand de tous et le réalisateur tout seul comme un des plus grands. Parmi ses longs métrages, j’ai une préférence pour celui-ci à cause de sa construction et de sa folie cinématographique. Quel art peut rendre aussi bien une telle histoire ! Passons sur les détails si nombreux que on ne les voit pas tous et n’oublions jamais que nous sommes en 1925 et que la générosité de Keaton est bien au-dessus des clichés de l'époque. Concentrons-nous sur la construction qui va des simples tableaux des saisons agrémentés par le chien qui grandit à l’extraordinaire final unique dans l’histoire du cinéma…Cette armée de femmes qui poursuit le héros est aussi terrifiante qu’une charge de cavalerie, la preuve étant la séquence concernant le terrain de football. De crescendo en crescendo on arrive à une fin attendue certes mais éblouissante. Vive Buster Keaton ! 6 étoiles. TTNOUGAT 5SUR Allo6Ciné)