Tous les bons films

ne sont pas des Films Bonheur ®...

mais tous les Films Bonheur ®

sont de bons films !

Films Bonheur ®

Les Films qui rendent heureux ®

Les Films qui font du bien ®

Feel-Good Movies ®

ILS ET ELLES L'ONT DIT...

On pourrait croire que les plus brillants talents du cinéma aiment à se complaire dans un cinéma abscons, austère, dramatique et globalement détaché de la vie. Il n'en n'est rien ! De Coppola à Kurosawa en passant par Sean Pen, David O. Russell ou Anthony Hopkins, ils sont plusieurs talents émérites à affirmer leur goût pour un cinéma qui fasse la part au spectacle, à l'émotion, à la joie.
 

Quant à François Truffaut, lui-même n'hésitait pas à déclarer dans son autobiographie : "Je fais des films pour réaliser mes rêves d’adolescent, pour me faire du bien et si possible faire du bien aux autres. Pour beaucoup, le cinéma est une écriture ; pour moi, il sera toujours un spectacle, où il est interdit d’ennuyer son monde ou de ne s’adresser qu’à une partie de l’auditoire."


C'est bien de cette flamme là que nous parlons et que nous entretenons en animant ce site* consacré aux Films Bonheur®, aux Feel-Good Movies®, aux Films qui font du bien®, aux Films qui rendent heureux® !

* Ce site, + notre page Facebook   + notre chaine YouTube

Kenneth Branagh.jpg

KENNETH BRANAGH

C'est facile de balayer les choses qui parlent d'innocence et de sincérité comme étant niaises ou irréalistes. Certains pensent que Cendrillon devrait donner un coup de tête à sa marâtre, être "une héroïne mains sur les hanches", figure très en vogue aujourd'hui. Mais je ne voulais pas d'une héroïne qui soit forte simplement parce qu'elle emprunterait, en quelque sorte, des traits masculins, parce qu'on lui aurait mis un pistolet ou un arc dans les mains. Le vrai défi, c'est de prouver que la bonté, la générosité peuvent être séduisantes, charismatiques, sexy. Nous vivons dans un monde très cynique, un monde postmoderne où tout doit être ironique. Mais je pense que cette ironie permanente fait vieillir les choses plus vite. Finalement, en choisissant de faire dans le classique, je me montre original (rires) !

Le Point

Mars 2015

Francis Ford Coppola.jpg

FRANCIS FORD COPPOLA

C'est tellement mieux de faire des films qui aident à illuminer la vie !

Agence Reuters

20 Octobre 2017 - Festival de Rome

KUROSAWA.jpg

KIYOSHI KUROSAWA

Je  me dis que ça ne sert à rien de faire des films pessimistes, des films qui découragent. Un film doit ouvrir des voies, indiquer des chemins que chacun peut emprunter.

Les Inrockuptibles

Mars 2009

Roger Cohen.jpg

ROGER COHEN

La liberté est un droit «inhérent et inaliénable» des Américains, tout comme la «poursuite du bonheur». Notez la distinction, preuve de la sagesse des Pères fondateurs. La Déclaration d'indépendance garantit la liberté, mais, quand il s'agit de bonheur, seul le droit à sa quête est protégé. C'est une émotion difficile à quantifier et extrêmement fugace. Elle peut naître d'un simple rayon de soleil, d'un parfum porté par la brise dans une rue passante, d'une phrase bien construite, d'une sauce succulente, d'un tendre souvenir ou d'un passage de l'Hymne à la joie.

New York Times / Le Figaro

Décembre 2010

Nicolas Duvauchelle.jpg

NICOLAS DUVAUCHELLE

Je ne remercierai jamais assez Hugo Gélin d'avoir pensé à moi (pour Mariage à Mendoza). Cela fait du bien de faire rire les gens. C'est un tournant dans ma carrière. Depuis le temps que ma mère me dit : "Mais pourquoi tu ne fais jamais de comédies ?"

Studio Ciné Live

Janvier 2013

Waltz2.jpg

CHRISTOPH WALTZ

En Europe, on dissocie le divertissement des sujets dits sérieux. Alors que les Américains ne pratiquent pas cette dichotomie. Selon eux, on peut à la fois, être engagé et faire preuve d'humour.

Le JDD

Février 2013

CAROLE_BOUQUET.jpg

CAROLE BOUQUET

Savoir faire rire est un don. Ceux qui le possèdent sont des trésors nationaux. Je les aime, je les respecte, j’ai besoin d’eux. Le rire est la meilleure des thérapies  ; jouer la comédie, la plus grande des disciplines. C’est un exercice qui a la précision d’une horlogerie suisse et qui ne peut souffrir l’improvisation.

Le Figaro

Janvier 2015

FRANCOIS TRUFFAUT.jpg

FRANCOIS TRUFFAUT

Je fais des films pour réaliser mes rêves d’adolescent, pour me faire du bien et si possible faire du bien aux autres. Pour beaucoup, le cinéma est une écriture ; pour moi, il sera toujours un spectacle, où il est interdit d’ennuyer son monde ou de ne s’adresser qu’à une partie de l’auditoire. Comme tous les autodidactes, j’entends d'abord convaincre.

Autobiographie

Autobiographie

Francoise Menidrey.jpg

FRANCOISE MENIDREY

Pourquoi cet enthousiasme en faveur des comédies ? Hier, elles avaient pour simple mission d'amuser les Français, mais aujourd'hui, je crois bien qu'elles les soignent. Nous vivons dans un monde violent, cruel. Une comédie au cinéma, en fin de semaine, agit comme un antidépresseur... que l'on pourra ensuite consommer sans modération, chez soi, à la carte, en savourant un de ces DVD que l'on a déjà vus plusieurs fois mais dont on sait qu'il représentera, à coup sûr, une parenthèse agréable, une sorte de baume ou d'oasis dans cet environnement maussade où les sourires ont déserté (.)
Si "Bienvenue chez les Ch'tis" a si bien marché, c'est parce qu'il a touché les gens par sa tendresse, son humanité, et que des spectateurs de tous âges, de toutes conditions, s'y sont retrouvés. Il en a été de même pour "Je vous trouve très beau" d'Isabelle Mergault avec Michel Blanc.

"Casting Director, Un métier de l'ombre"

Février 2012

Sylvie Vartan.jpg

SYLVIE VARTAN

J'aime bien quand le cinéma transcende le réalisme quotidien, qu'il amène une part de poésie. Quand il magnifie la vie !

Ecran Total

Juin 2011 - Co-présidente Festival de Cabourg

Lafitte -photo G Biard-.jpg

LAURENT LAFITTE

Les films qui font du bien n'empêchent pas de réfléchir.
Sortir en dépression d'une salle ne garantit pas d'avoir vécu un moment fort.

Libération

Février 2013

David O. Russell.jpg

DAVID O. RUSSELL

Je suis pour l'émerveillement, pour le romantisme. Je ne veux pas faire un cinéma froid, brutal, ça ne m'intéresse pas. C'est trop facile. Le cynisme, non merci. Regarder un film ou écouter une chanson, c'est comme prendre un antidépresseur. Ca modifie votre chimie interne et ça vous donne l'énergie de continuer.
Le cinéma m'a sauvé la vie à de nombreuses reprises. A mon tour, je veux réaliser des films euphorisants, grisants. Je veux que ce soit vivant et qu'il y ait beaucoup d'amour.

Première

Février 2014

Sean Penn.jpg

SEAN PENN

J'ai le sentiment que c'était une très bonne moisson de films. Je regrette juste qu'il n'y ait pas plus de comédies dans la compétition. C'est vraisemblablement lié à la défiance des distributeurs, qui craignent que l'exposition cannoise nuise à leur film, et c'est dommage.
Et puis il y a un snobisme qui voudrait qu'une comédie ne peut pas être un grand film. Mais c'est faux : il y a aujourd'hui une floraison de comédies incroyables, aux Etats-Unis du moins. Ça m'aurait plu de découvrir ce que ce genre produit dans le reste du monde.

Le Monde

24 Mai 2008 - Président du jury Festival de Cannes

Virginie Ledoyen.jpg

VIRGINIE LEDOYEN

La comédie, ce n'est pas seulement faire des blagues et des grimaces !
C'est du rythme, aussi.

Grazia

Septembre 2009

Mel Gibson.jpg

MEL GIBSON

Il y a trois choses importantes qu'on doit atteindre quand on fait du cinéma.
La première c'est l'entertainment, il faut divertir le public. déjà d'arriver à ça, c'est pas mal.
La deuxième, c'est d'éduquer.
Enfin le troisième objectif c'est d'élever, d'emmener les gens vers une sphère plus haute pour les inspirer.
J'appelle ça mes trois E : Entertainment, Education, Elevation.

Studio Ciné Live

Février 2010

Thomas Langmann.jpg

THOMAS LANGMANN

On a le droit de faire des films d'auteur qui ont aussi vocation à toucher le public. Film d'auteur, ce n'est pas une insulte. Cela ne signifie en aucun cas un film qui doit viser très peu de gens.
Le cinéma est un art populaire, peut-être celui qui a la plus grande palette de genres différents, et tous peuvent exister, du cinéma pop-corn grand public, léger, jusqu'aux films élitistes et exigeants, difficiles. A mes yeux, la notion d'auteur va d'un bout à l'autre de la chaîne.
Il existe des films pop-corn d'auteur.

 

Le Nouvel Economiste

Février 2012

Hopkins.jpg

SIR PHILIP ANTHONY HOPKINS

Je déplore cette tendance à tout intellectualiser et à se gargariser de discussions sans fin sur le cinéma.
Qu'il s'agisse des "Enfants du Paradis", du "Parrain" ou d'un Fellini, ce sont avant tout des divertissements...

Version Fémina

Février 2013